L’applicatif AgroTag : les efforts collectifs pour une agriculture plus propre


Au Brésil, l’EMBRAPA (institut de recherche lié au Ministère de l’Agriculture) sortira une application basée sur la cartographie collaborative à propos de l’utilisation des sols brésiliens. A partir du mois d’octobre, les agriculteurs du pays pourront consulter l’application AgroTag pour obtenir plusieurs informations importantes pour leur métier à partir d’un smartphone.

La base des données est en plein développement. Dans un premier moment, les informations des consultants confirmés sont combinées avec des informations geospatiales officielles.  Une fois le système établie, l’idée est d’alimenter cette base en continue avec des informations fournies par les agriculteurs eux-mêmes. Les utilisateurs pourront accéder à des informations sur les zones protégées à côté de leurs fermes, les meilleures cultures fourragères selon le type de sol et même la qualité du sol dans sa région.

Selon Celso Manzzato, coordonnateur du projet, le premier objectif de cette cartographie est d’identifier et de qualifier les champs agricoles. La principale mission de ce projet est d’établir une stratégie pour des actions en faveur de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). Cette application suit la méthodologie MRV (suivi, notification et vérification en français) – reconnu par le Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat – et fait partie des efforts brésiliens pour réduire les émissions de GES, suite à la COP21.

Du côté petit agriculteur, cet outil semble une bonne nouvelle : la production des petits agriculteurs correspond à 38% de la production nationale, assurée par 84% des unités de production agricole du pays. Malgré ce nombre élevé, ce contingent n’est pas assisté par des conseils techniques. Une moyenne de 16,7% des petits producteurs compte avec un technicien, mais ce chiffre est encore plus bas dans les régions plus pauvres du pays, où 2.7% ont un support spécialisé. La possibilité d’avoir un conseil technique par internet pourrait donner un coup de boost à cette population oubliée des efforts gouvernementaux.

 

 

Cependant, il faut savoir comment elle sera mise en place. Le niveau d’éducation des petits agriculteurs est bas : dans certains lieux du pays, 90% des paysans n’ont que le niveau élémentaire d’éducation. Comment informer cette population si sensible de cette nouvelle possibilité ? Est-ce que les informations et les cartes fournies par AgroTag seront faciles à comprendre ? Eléments de réponses en octobre.

 

 

Sources :

Agricultor brasileiro terá aplicativo sobre uso da terra. https://www.embrapa.br/busca-de-noticias/-/noticia/26212425/agricultor-brasileiro-tera-aplicativo-sobre-uso-da-terra

CASTRO, C. N. Desafios da agricultura familiar: o caso da assistência técnica e extensão rural.
Boletim Regional, Urbano e Ambiental, n. 12, p. 49-59, 2015. http://repositorio.ipea.gov.br/bitstream/11058/6492/1/BRU_n12_Desafios.pdf

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *