Safecast Dataviz, une mise à jour majeure


Lundi 19 septembre, SAFECAST a publié un post en anglais annonçant une mise à jour majeure de ses outils de visualisation représentant le niveau de radiation dans le monde et plus particulièrement au Japon.

Japan

Safecast est une organisation internationale non-gouvernementale fondée en 2011, quelques semaines après l’incident nucléaire de Fukushima. Le tsunami et les tremblements de terre qui ont frappé l’Est du Japon ont conduit à la fusion du cœur de la centrale nucléaire de Daiichi contaminant une large partie du territoire par la mer et par les airs.

A la suite de cette tragédie, un groupe de volontaires japonais a commencé à construire des versions « Do it Yourself » de Geiger Counter, appelé aujourd’hui iGeiger car pouvant se connecter directement à un iPhone. Les geigers counter sont des instruments permettant de mesurer le niveau de la radioactivité. Ce projet est l’initiative du « Tokyo HackerSpace » qui s’est ensuite transformé en une véritable organisation co-dirigée par trois personnes :

  • Joi Ito, directeur du MIT Media Lab

  • Pieter Franken, CTO de Monex securities

  • Seen Bonner, activist basé à Los Angeles et Tokyo

Joi Ito étant un membre actif de Creative Common, ces cartes sont réalisées en open source et accessibles en libre accès. En 2012, le groupe a reçu un le Grand Prix du célèbre festival Ars Electronica qui se déroule à Linz chaque année. Ce prix récompense le travail réalisé par une communauté de volontaires qui ose se déplacer en voiture, à vélo ou à pied dans des zones du Japon largement contaminées afin de rendre l’information collectée accessible à tous les citoyens.

La mise à jour de la carte dévoilée le 19 septembre dernier révèle de nouvelles caractéristiques :

  • un tableau de bord (Panel) disponible à gauche de la page du dataviz

  • la possibilité de chercher directement une adresse (Find address)

  • la possibilité d’utiliser un « mire » montrant le niveau de radioactivité en son centre (Crosshair)

    Crosshair Safecast

  • de nouvelles couches : les données Safecast en point et interpolation, des snapshot montrant l’évolution de la radioactivité sur 6 mois en certains points (surtout autour de Fukushima), des données récoltées auprès d’organisations internationales telles que celles d’Administration Nationale de Sécurité Nucléaire du Japon (NNSA Japan) ou encore celles de Geoscience Australia

  • les bGeigie log qui peuvent être sélectionnés par dates ou par utilisateurs

  • la mise à disposition de données récoltées lors de trajet en avion (Cosmic radiation)

    Cosmic Radiation

  • l’option Real time montrant le niveau mesuré par des senseurs fixes

    Real time Safecast

  • le changement de langue (actuellement en anglais et japonais), des informations méthodologiques, lien vers une page de dons, lien vers un fil d’info

  • les cartes de base (base map) : satellite, terrain, open street map…

  • des options comme le zoom, la haute résolution, le changement de contraste (tile shadow)

Comme Safecast le mentionne dans leur article, l’objectif principal de ces caractéristiques est la personnalisation des mesures. En outre de ces avancées cartographiques, Safecast permet une ouverture de données sensibles pour un devoir d’information sanitaire imminent.

Vous pouvez en savoir plus sur Safecast et visualiser les résultats en cliquant sur ce lien : http://blog.safecast.org/

Vous pouvez aussi regarder la vidéo portant sur la Safecast Conference de 2015 ou regarder celle portant sur l’utilisation des geigers.

Enfin, retrouvez le kit en ligne ici.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *