De nouvelles caméras sur les Google Car pour mieux indexer le monde ?


Depuis le lancement de l’interface immersive Street View en 2007, Google n’a cessé de parcourir les villes du monde entier. Seulement voilà, le dispositif de capture d’image installé sur ses Google car (1) n’avait pas significativement évolué depuis 2009. Soit 8 ans longues années, autant dire qu’à la vitesse à laquelle les technologies avancent le changement s’annonce conséquent.

 1.Véhicule Google Car équipé du nouveau dispositif de caméras


Le système de capture d’image fait un bond en avant

Afin de collecter des images de rues sous 360 degrés, Google utilisait un dispositif composé de 15 caméras de 15 millions de pixels. Désormais pour réaliser ces images immersives, il n’y aura plus que 7 cameras de 20 millions de pixels (2). La résolution, la qualité et la netteté des images seront donc bien meilleures. Ce nouveau système qui se veut moins volumineux sera également composé de deux capteurs laser (contre 3 auparavant), qui modéliseront l’environnement (3). Si ces appareils seront globalement plus puissants, la grande nouveauté est surtout portée par l’installation sur le mât de deux autres cameras, en haute définition, qui seront en mesure de reconnaître de nombreux éléments sur les bâtiments.

A titre d’exemple cette camera sera capable de lire les horaires d’ouvertures affichées sur les façades ou encore d’identifier les informations présentes sur les panneaux routiers. Le procédé d’identification des numéros de rues ou des enseignes intégrait déjà l’ancien dispositif, mais il sera optimisé afin d’être encore plus efficace.

2. Composition du nouveau système de capture d’images

            3. Données radar permettant la modélisation 3D

 

Google compte bien creuser l’écart en stockant toujours plus de données

Google domine largement le marché des données portant sur l’exploration virtuelle au travers de son interface Street View et il compte sur l’utilisation de cette nouvelle technologie pour asseoir encore plus sa position. On pourrait par ailleurs penser que ce nouveau déploiement permettrait une meilleure indexation du monde, c’est à dire l’intégration de nouvelles informations géographiques, plus précises et plus nombreuses.

S’il est certain que de nouvelles images et de nouvelles données vont rendre l’exploration et la recherche d’informations plus agréables (4, 5), cela servira en tout premier lieu à la firme californienne. En effet Google souhaite coupler les méga-donnés qu’il collectera avec ses différents moteurs de recherche, dont son moteur de recherche vocal Google Assistant. Pour se faire une idée de la puissance des procédés algorithmiques utilisés et le niveau atteint par l’intelligence artificielle de ses produits, son moteur de recherche sera en mesure de répondre à la requête vocale suivante:  » Quel est ce bâtiment bleu au bout de la rue ? ».

4. Photo prise par l’ancien appareil (2014)

 

5. Photo prise par le nouvel appareil (2017)

 

Un système controversé et dont la couverture est spatialement limitée


En améliorant la qualité de ses images, Google s’immisce encore plus profondément dans la vie privée. Un sujet qui a déjà fait l’objet de nombreuses controverses quant au développement de Street View. On peut s’interroger notamment sur le nouveau système de reconnaissance d’éléments sur les bâtiments, qui laisse quelques zones d’ombres. Peut-il par exemple identifier nos noms sur nos boites aux lettres ?

Nous savons par ailleurs que les images fournies par la multinationale peuvent être utilisées pour établir des statistiques socio-économiques (voir les travaux de Li Fei-Fei, chercheuse dans le domaine informatique, https://ai.stanford.edu/~tgebru/papers/pnas.pdf ) ou encore servir à des fins de prospections commerciales, ce qui risque donc de se multiplier.

Dans une autre logique les zones couvertes par Street View sont encore largement insuffisantes à l’échelle du monde.
En effet Google établit le parcours de ses Google Car en fonction de la popularité des requêtes sur son moteur de recherche pour tel ou tel emplacement. Résultat de nombreux pays ne peuvent pas être explorés comme le montre cette carte de couverture Street View  (6). A noter que la carte réalisée en 2010 a depuis évolué mais des pays ne sont toujours pas disponibles.

6. Carte de couverture de Street View, issu de wikipedia (2010)

De nouvelles caméras sur les Google Car pour mieux indexer le monde ? 

Cette réflexion sur l’évolution des technologies et des outils de capture d’images de Google Street View nous démontre qu’il faut rester prudent avec des acteurs dont les objectifs répondent avant tout à des besoins économiques et stratégiques. Bien que les usagers disposeront de nouvelles images et pourront profiter des nouvelles données, l’utilité publique, en considération de la couverture spatiale et du partage des ressources reste quant à elle limitée. Cela nous rappelle l’intérêt de nous diriger vers des supports ouverts et libres, qui se montrent d’ailleurs parfois plus efficaces. A ce propos la labellisation de cameras Street View, depuis cet été, pour permettre aux explorateurs amateurs de participer à l’aventure Google, en s’équipant, témoigne des limites du système d’immersion fourni par ce géant du web.

 

Source :

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *