Les cartes comme matériaux pour la création d’œuvres d’art


Les cartes permettent de représenter des informations localisées, de rendre visibles et compréhensibles des phénomènes plus abstraits. Les cartes consistent donc à transmettre une information, un message.
Toutefois ce message n’est pas nécessairement celui des informations contenues dans la carte. C’est bien là ce qu’ont compris des artistes qui détournent les cartes de leur utilisation habituelle pour en faire des œuvres d’art.
C’est ainsi dans cette optique que sont exposées jusqu’au 10 octobre à la Klein Sun Gallery à New York les œuvres de l’artiste chinois Ji Zhou.

Œuvre de Ji Zhou, exposition Civilized Landscape à la Klein Sun Gallery, New York

Ji Zhou joue sur les couleurs et les textures de cartes froissées pour produire des paysages montagneux vallonnés et escarpés. Ce ne sont donc plus les cartes qui représentent les massifs montagneux, mais les cartes qui, par le jeu des volumes, deviennent elles-mêmes ces massifs. Le choix des couleurs pastel des cartes sur un fond très clair permet d’ailleurs de fondre les montagnes dans le décor et dans un horizon lointain, et ainsi de donner une impression d’immensité à ce paysage majestueux.

Outre les qualités artistiques de ces œuvres, l’approche développée ici nous permet à nous, géographes, de prendre conscience qu’une carte n’est pas simplement un objet inerte, un simple support, mais peut en elle-même prendre vie et transmettre un message.

Sources:

http://www.kleinsungallery.com/exhibitions/ji-zhou/select-works?view=slider

http://www.laboiteverte.fr/des-massifs-montagneux-de-cartes-et-des-villes-de-livres/