L’application socio-sanitaire des SIG


L’article de Anne-Laure Lebrun, intitulé « En Ile-de-France Leucémie : un risque accru pour les enfants vivant près des grands axes » publié le 16 septembre 2015 sur le site pourquoidocteur.fr, fait écho à l’« étude des leucémies de l’enfant à proximité des routes à fort trafic » sur la période 2002-2007 par l’Inserm (l’Institut national de la santé et de la recherche médicale). Un document presse a été rédigé le 15 septembre 2015 par l’Inserm, et les résultats sont apparus le même jour dans l’American Journal of Epidemiology. J’ai choisi de traiter ce sujet d’ordre sanitaire et social qui est appliqué à l’urbanisme, car nous sommes tous concernés (de la petite échelle à la plus grande), nous sommes à la recherche de solutions.

En géographie classique, on dirait que les milieux urbains représentent l’écoumène actuel. Il est vrai que notre environnement urbain, évolue rapidement, la complexité de celui-ci s’accroit, ainsi de nouvelles composantes jusqu’alors méconnue, s’infiltrent dans notre quotidien, sans que nous nous en rendons compte, de nouvelles problématiques émergent, c’est le cas dans notre sujet qui met l’accent sur le benzène. Les études sur le benzène datent de moins d’un siècle, c’est pourquoi l’incertitude des connaissances est palpables. En outre, ces composants qui posent aujourd’hui des questions, sont multiples et variées, de par leurs sources, on les associe autant aux procédés industriels, qu’à la combustion des énergies fossiles, que par leur effet sur la santé. Nous sommes aujourd’hui conscient des risques encourus face à la multiplication de ces substances, plus insidieux du fait qu’ils ne soient pas visibles, qui sont indéniablement lié à nos modes de transport, essentiel à la mobilité des biens et des humains. La santé des citadins est donc inhérente à leur cadre de vie.

station.airp.2003

Carte des stations de mesure en 2003

Capture

Carte des stations de mesure en 2015 sur le site de Airparif                        Source : Airparif

L’article résume concrètement les méthodes et les résultats de l’étude mené par les universitaires de l’Inserm. Il admet une rigueur scientifique (statistiques) et est fidèle au compte rendu de presse de l’Institut. Les chercheurs ont « pris en compte la totalité des 2 760 cas de leucémies, dont 418 cas de LAM, diagnostiquées chez des enfants entre 2002 et 2007, qu’ils ont comparé à 30 000 enfants en bonne santé. […] Les résultats montrent que la fréquence des leucémies myéloblastiques serait plus élevée de 30 % chez les enfants habitant à moins de 150 mètres des routes à fort trafic. De plus, les scientifiques ont observé que le risque est doublé pour les enfants vivant à proximité de ces axes et exposés toute l’année à une concentration moyenne de benzène de 1,3 microgramme par m 3. Actuellement, la valeur limite est de 5 microgrammes par m3 et l’objectif de qualité de 2 microgrammes par m3 » (Anne-Laure Lebrun, 16 septembre 2015).

L’association de surveillance de la qualité de l’air est également évoquée, mais les faits relevés dans l’article n’ont pas été mis à jour. « La baisse amorcée pour le benzène à la fin des années 1990 et accélérée à partir de 2000 suite à la réduction en Europe du taux de benzène dans les carburants semble terminée. […] Près d’un million de Franciliens, situés dans l’agglomération, sont potentiellement exposés au dépassement de l’objectif de qualité» (http://www.airparif.asso.fr/pollution/differents-polluants). Cette association est par ailleurs chargées de pour le compte de l’État et des pouvoirs publics, de la mise en œuvre des moyens de surveillance »(http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/atmosphere_capitale.pdf).

L’État est donc bien conscient des perturbateurs endocriniens qui émanent des voies routières à proximité de zone résidentielle. Le gouvernement ordonne des dispositifs de sécurité face à la substance qu’il admet comme cancérigène « la substance seule est classée et étiquetée cancérogène catégorie 1 par la réglementation européenne, (R45 « peut provoquer le cancer » et R11 « facilement inflammable ») » (http://www.travailler-mieux.gouv.fr/spip.php?page=risque-sources&id_article=178). De plus, le code du travail adopte des « dispositions particulières pour les femmes enceintes et allaitantes », ce qui atteste le caractère nocifs de cette matière.

 

Le processus d’urbanisme et les interaction avec l’être humain

L’intérêt de cet article en dit long sur le processus d’urbanisation qui nous expose à des risques « nouveaux ». L’ONU nous rappelle qu’un peu plus de 50 % de la population mondiale vivrait en milieu urbain en 2050, d’où l’importance de mesurer tous aléas, naturels et anthropiques qui peuvent se répercuter sur des densités de population importante.

L’exposition à des taux de benzène élevés est important à proximité des axes urbaines, comme il peut l’être à proximité des axes en général. En effet, les zones péri-urbaines tendent à se développer près des voies de circulation, alors que la fonction de certaines campagnes mutent car ils accueillent des citadins, qui effectuent des mobilités pendulaires. Les territoires deviennent réticulaires, les goulets d’étranglement (embouteillages) se constituent entre les centres et les zones résidentielles.

Des taux de benzène qui varient selon le temps : saison, moment de la journée, un phénomène observé depuis le début des recherche sur le sujet

1er-campagne-de-mesure-airparif99

periode-hivernale-airparif99

Source : Airparif


 

Sources :

  • Airparif – Pollution – Les différents polluants et leur évolution, Adresse : http://www.airparif.asso.fr/pollution/differents-polluants [Consulté le : 7 octobre 2015].
  • atmosphere_capitale.pdf, Adresse : http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/atmosphere_capitale.pdf [Consulté le : 7 octobre 2015].
  • Dangers et Risques – benzène – Travailler Mieux, Adresse : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/spip.php?page=risque-sources&id_article=178 [Consulté le : 7 octobre 2015].
  • Leucémie : un risque accru pour les enfants vivant près des grands axes, Adresse : http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/12114-Leucemie-un-risque-accru-pour-les-enfants-vivant-pres-des-grands-axes [Consulté le : 7 octobre 2015].