L’industrie pharmaceutique et la géopolitique 1


Le 9 septembre 2015, la revue Sciences et Avenir, titrait Une pénurie de traitements antivenin menace des milliers de personnes . L’article annonce que le laboratoire pharmaceutique français Sanofi Pasteur va cesser la commercialisation du sérum antivenimeux le plus efficace du marché : Fav-Afrique.

Ce sujet peut être abordé du point de vue géographique, tout d’abord parce que le nom du sérum renvoie à une aire géographique, mais également parce qu’il met en évidence la recrudescence d’un risque sanitaire et social dans des pays qu’on pourrait qualifier « en développement économique ».

 

« On estime que chaque année, cinq millions de personnes dans le monde sont mordues par des serpents venimeux. Une personne sur dix va mourir ou devra vivre avec des séquelles permanentes. Chaque année dans le monde, les morsures de serpent tuent plus de 100 000 personnes et entraînent invalidité et défiguration chez quelque 400 000 victimes » (Référence qui provient du 9ème Congrès sur la Médecine tropicale et la santé internationale, du 6 au 10 septembre 2015, qui indique la source suivante : Gutierrez et al. (2013) “The Need for Full Integration of Snakebite Envenoming within a Global Strategy to Combat the Neglected Tropical Diseases: The Way For-ward,” in PLOS Neglected Tropical Diseases).

 

L’article revient sur les raisons de l’arrêt de la production de Fav-Afrique, l’antivenin reconnu pour être le plus efficace par Médecins sans frontières. Le nom du remède suggère qu’il est largement déployé sur le continent africain et il fait penser à Fav comme favoriser l’Afrique. Le laboratoire pharmaceutique français évoque le coût de production devenu plus élevé en raison de la mise sur le marché d’équivalents low-cost provenant des puissance émergente comme l’Inde, le Mexique, le Brésil. Le coût financier l’a donc emporté sur le coût des vies humaines qui touche particulièrement les pauvres ainsi que les populations rurales de l’hémisphère Sud.

snake

Incidence et mortalité par animaux venimeux dans les pays tropicaux, Jean-Philippe Chippaux, Médecine Tropicale, 2008, 68(4), 334–39 [29]. Copyright by J. P. Chippaux and Médecine Tropicale.

 

Les zones géographiques où la vulnérabilité face à la morsure d’un serpent est élevé et où il peut conduire à la mort :

  • Les États des Suds ou les pays en développement. La vulnérabilité est accrue en milieu rural et pendant la saison des pluies, éloigné des institutions médicales, les blessés meurent sans avoir reçus les premiers soins, pour le moment ces cas sont encore peu quantifiés et donc cartographiés. L’information et les données récoltées à ce sujet sont très faibles.

 

Les acteurs principaux de l’affaire :

  • Sanofi- Pasteur : le laboratoire pharmaceutique français dont le siège se situe à Lyon.
  • L’association Médecins sans frontières (MSF) qui tire la sonnette d’alarme. Son siège se situe au 78, rue de Lausanne 1211 à Genève (Suisse). « Médecins Sans Frontières est une association privée à vocation internationale qui opère dans plus de 60 pays. Les Médecins Sans Frontières apportent leurs secours aux populations en détresse, aux victimes de catastrophes d’origine naturelle ou humaine, de situation de belligérance. En 1999, Médecins Sans Frontières a reçu le prix Nobel de la Paix ». L’ONG suggère à la communauté mondiale de la santé de prendre « des mesures immédiates pour assurer la production d’un traitement et d’un sérum antivenimeux » (Source : Médecins Sans Frontières).

logo

 


Une pénurie de traitements antivenin menace des milliers de personnes, Sciences et avenir. Adresse : http://www.sciencesetavenir.fr/sante/systeme-sanguin/20150909.OBS5506/une-penurie-de-traitements-antivenin-menace-des-milliers-de-personnes.html [Consulté le : 7 octobre 2015].

Sanofi abandonne la production du SEUL vaccin capable de sauver des centaines de milliers de vies, SumOfUs. Adresse : http://action.sumofus.org/fr/a/Sanofi-fav-afrique/ [Consulté le : 14 octobre 2015].