Rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde 2015 : Le constat d’une forte inégalité dans le monde


Ce lundi 19 octobre, le rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde de 2015 a été publié par l’Organisation Mondiale de la Santé. Il met notamment en avant la forte mortalité due aux accidents de la circulation et les fortes inégalités existantes en matière de sécurité routière. L’OMS estime ainsi à 1,25 millions de personnes décédées lors d’accidents de la circulation dans le monde en 2013. Le nombre de décès dû aux accidents de la circulation est donc très élevé mais depuis 2007, on constate une stabilisation de ce chiffre malgré une hausse de 16% du nombre de véhicules entre 2010 et 2013. Les politiques menées en matière de sécurité routière ont donc permis de sauver des vies mais cela ne suffit pas.

Pour progresser en matière de sécurité, les chefs d’Etats, réunis lors d’une assemblée des Nations Unies, ont adopté, en septembre 2015, le programme de développement durable contenant 17 objectifs. Ainsi dans l’objectif 3 (« Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge »), on retrouve ce sous-objectif :

 « D’ici à 2020, diminuer de moitié à l’échelle mondiale le nombre de décès et de blessures dus à des accidents de la route. »

Source : Le programme de développement durable,  http://www.un.org/sustainabledevelopment/fr/objectifs-de-developpement-durable/

Les inégalités au niveau de la sécurité routière se matérialisent de différentes façons : on constate que les jeunes (entre 15 et 29 ans) représentent la part de la population mondiale la plus touchée par les accidents de la circulation. C’est la première cause de décès pour cette tranche d’âge (cf. graphique ci-dessous).

Graphique extrait du rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde de 2015

Graphique extrait du rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde de 2015

On peut aussi retrouver de nombreuses inégalités reflétant le niveau de vie de la population. On remarque que le nombre de décès liés aux accidents de la circulation sont très nombreux dans les pays ayant un revenu bas ou intermédiaire alors que ce nombre est beaucoup plus faible que dans les pays disposant d’un revenu élevé.

Graphiques extrait du rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde de 2015

Graphiques extraits du rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde de 2015

De plus, la répartition des décès entre les cyclistes, les piétons, les motocyclistes et les occupants du véhicule varient selon la région. Cette différence s’explique par la réglementation en vigueur de chaque pays. Par exemple, le port du casque (pour les deux roues) ou la ceinture ne sont pas obligatoires dans tous les pays alors qu’ils sauvent de nombreuses vies. Les limitations de vitesse sont aussi un facteur important. Les piétons percutés par un véhicule se déplaçant à 30 km/h ont plus de chance de survivre que ceux percutés à 50 ou encore 80 km/h. La législation sur la conduite en état d’ivresse varie énormément d’un pays à un autre alors que c’est une cause non négligeable d’accidents.

Voici quelques cartes montrant les différences de législations/réglementations entre les pays du monde :

Cartes extraites du rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde de 2015

Cartes extraites du rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde de 2015

Ce rapport pointe aussi la qualité des véhicules et des routes, qui ne respectent pas forcément les normes de sécurité définies par les nations unies.

La sécurité routière représente un enjeu majeur de ce début de siècle du fait du nombre de véhicules qui ne cessent d’augmenter. Il semble donc important de renforcer la législation dans un grand nombre de pays (surtout dans les pays ayant un revenu faible et intermédiaire) afin de diminuer la mortalité liée aux accidents de la circulation.

Il est aussi important d’améliorer la perception du risque lié à la circulation. Or, ce rapport n’aborde pas cette notion. En effet, nos actions, comme la conduite d’un véhicule par exemple, peuvent créer (pour des raisons diverses) une situation de danger pour nous-mêmes mais aussi pour les autres. Les personnes ne perçoivent pas forcément les risques liés à leurs comportements sur les routes.

Source :

Le rapport de situation sur la sécurité routière dans le monde de 2015 est disponible à l’adresse suivante : http://www.who.int/violence_injury_prevention/road_safety_status/2015/rss_sum_fr.pdf

Pour en savoir plus :

Une carte interactive des morts par accidents de la route, publiée le 4 octobre 2015 par Lukas Frank, disponible sur Veille Carto 2.0, à l’adresse suivante : http://veillecarto2-0.fr/veille-2/carto_numerique/une-carte-interactive-des-morts-par-accidents-de-la-route/