Apprendre la cartographie au CM1


La technologie se développe de plus en plus vite et s’adapte à tous les âges. Les enfants d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier. Dès le plus jeune âge nous avons accès à des plateformes interactives sur différents thèmes. En ce qui concerne la cartographie numérique, celle-ci est de plus en plus accessible de par la multiplication d’applications sur plusieurs modes : ordinateurs, téléphones portables, tablettes. D’ailleurs, les plus jeunes sont dotés d’appareils numériques de plus en plus tôt, favorisant le développement d’applications pour un public jeune.

Apprendre la cartographie au CM1 Source : Calestampar.org

Elèves de CM1 à l’école Montesquieu à Pessac.
Source : Calestampar.org

Malheureusement, le lien entre la multiplication d’applications cartographiques et le fait que les enfants soient davantage éveillés à la technologie ne se fait pas. D’ailleurs, c’est seulement en classe de Terminale où les élèves créent des cartes sur des supports papiers dans le cadre de l’épreuve de géographie au bac.

Pôles, acteurs et flux de la mondialisation, Julien Guinand, 2014 Source : 1515 ou les chroniques d’histoire géographie (overblog)

Pôles, acteurs et flux de la mondialisation, Julien Guinand, 2014
Source : 1515 ou les chroniques d’histoire géographie (overblog)

 

Le travail en Terminale apparaît comme obsolète quand on voit les rapports que les jeunes ont avec la technologie. Ce point pourrait être corrigé si l’on enseignait dès le primaire la manipulation d’application cartographique.

Céline Souleille, professeur des écoles à Pierre et Marie Curie dans la commune de Floirac (Gironde) a voulu utiliser les compétences de ses élèves pour mettre en place un projet cartographique en utilisant Open Street Map. Ce projet visait à cartographier le quartier où se trouve l’école.

D’où est venue cette idée ?

Le quartier Libération de Floirac était en rénovation depuis 2007 jusqu’en 2014, répondant à la Loi d’Orientation pour l’Aménagement et le Développement Durable de 1999. Le projet a eu pour but de développer un parc de logements diversifiés et de qualité afin d’améliorer le cadre de vie. Dans le quartier de la Libération, 532 logements ont été détruits et 327 construits. Des équipements publics ont également été mis en place : un espace culturel (« Maison des savoirs partagés »), un centre commercial et 3 établissements scolaires dont l’école Pierre et Marie Curie.

Toutes les infrastructures ont été terminées à des moments différents, dont l’école où travaille Céline Souleille.

« [Les élèves] vivaient au rythme des chantiers, le quartier s’était transformé, ils avaient du mal à se repérer »

Les activités environnantes du quartier ont donné l’idée à l’institutrice : apprendre aux enfants à faire une carte.

Comment cela s’est-il modélisé ?

Ce projet mis en place en 2013, a permis à des élèves de CM1 de faire une activité qui sort du quotidien. Accompagnés de 2 animateurs de l’association Les Petits débrouillards et de leur professeure, les enfants sont allés sur le terrain faire des relevés afin de mettre à jour la carte de leur quartier en travaux.

Ils notaient sur des cartes papiers ce qu’ils voyaient autour d’eux. Les éléments relevés furent ensuite reportés sur la cartographie d’Open Street Map, plateforme collaborative qui permet à toutes personnes de modifier la carte en ligne enfin d’en améliorer les informations.

Carte du quartier de l'école Pierre et Marie Curie - Avant (à gauche) / Après (à droite) Source : vousnousils, l'e-mag de l'éducation

Carte du quartier de l’école Pierre et Marie Curie – Avant (à gauche) / Après (à droite)
Source : vousnousils, l’e-mag de l’éducation

Les élèves ont donc mis en ligne leurs relevés qui furent par la suite analysés et validés par un membre d’Open Street Map. Voici le lien de leur carte : 

« Les enfants ont vite eu une idée intuitive de ce qu’était la contribution : j’ai une connaissance de mon quartier, une autre personne que je ne connais pas a une expertise au niveau de la cartographie, et on va se compléter, chacun apportant ses connaissances et compétences » _ Céline Souleille

Le travail réalisé par les CM1 a permis de mettre en place une cartographie littéraire. En effet, suite aux relevés de terrain des élèves de Céline Souleille, les 6ème du collège Yves du Manoir, voisin à l’école Pierre et Marie Curie, ont écrit des haïkus. Un haïku est un art venant du japon, s’exprimant par un très court écrit de 3 lignes à portée poétique. Par exemple, un haïku connu, du poète japonnais Bashô :

Vieille mare

une grenouille saute

le bruit de l’eau

 

Les collégiens ont regardé les photos prises par les élèves de CM1 et en ont fait des haïkus publiés sur un micro-blog « BabyTwit »:

Un haïku de Lou, une élève de 6ème Source : Les haïkus, Open Street Map

Un haïku de Lou, une élève de 6ème du collège Yves du Manoir
Source : Les haïkus, Open Street Map

Vous pouvez retrouver la carte des haïkus ici : 

“Cela a permis de créer une carte interactive, regroupant des contes sous la forme de texte ou de sons, ainsi que des photos” souligne Céline Souleille.

 

Cette initiative semble être une méthode efficace. En effet, le meilleur des enseignements est par la pratique de la théorie. Les élèves de CM1 voyaient leur quartier changer régulièrement, le fait de les avoir amener sur le terrain leur a permis de prendre conscience et de comprendre les réalités de la rénovation de leur environnement.

De plus, le travail collaboratif est un excellent moyen pour les enfants de s’ouvrir aux autres. Parler et travailler ensemble permet de mettre en exergue les atouts de chacun et de découvrir les personnalités des élèves avec qui ils n’ont pas l’habitude de parler, et pourquoi pas se faire de nouveaux amis.

 

Sources :

http://1515-histoiregeo.over-blog.com/2014/12/croquis-poles-acteurs-et-flux-de-la-mondialisation.html

http://www.ville-floirac33.fr/Grands-projets/Renouvellement-urbain