Aurorasaurus : la carte collaborative des aurores polaires


Qui n’a jamais rêvé de voir une aurore polaire?

Le projet Aurorasaurus, développé par un groupe interdisciplinaire et inter-universitaire de chercheurs américains, va vous aider à traquer ces phénomènes. A condition, bien sûr, que vous ayez la chance de vous trouver sous les hautes latitudes !

Via http://www.aurorasaurus.org/  les scientifiques proposent à l’échelle mondiale une carte interactive, collaborative et en temps réel, de ces phénomènes. Scientifiques ou simple citoyen, chacun a la possibilité de localiser l’endroit d’où une aurore polaire est visible.

 

Source : http://www.aurorasaurus.org/

http://www.aurorasaurus.org/: carte interactive, collaborative et en temps réel des aurores polaires.

Les aurores sont représentées sur cette carte selon une gamme de couleur allant du vert au rouge, présentant la probabilité de voir une aurore boréale : en vert la probabilité est faible, en rouge elle est forte. Est aussi proposée une « ligne de vue », situant les latitudes à partir desquelles les aurores peuvent être visibles.
La carte fait également appel au réseau social Twitter, en recensant de manière automatique tous les tweets où apparaissent les mots « aurora », « borealis » ou « northern lights », permettant de réajuster cette ligne de vue.  Cependant cet automatisme, bien qu’il soit d’une grande aide, mène souvent à des localisations assez insolites, présentant des aurores dans des pays situés aux basses latitudes ou au niveau de l’équateur. Ce défaut est néanmoins pris en compte puisque chaque personne accédant à la carte a possibilité de valider si oui ou non ces tweets se réfèrent réellement aux aurores polaires.

 

Mais pourquoi les scientifiques s’intéressent-ils aux aurores polaires ?

La formation des aurores boréales et australes résulte de l’interaction des particules solaires, apportées par les vents solaires, avec le champ magnétique et l’atmosphère terrestre. On le sait peu mais, bien que majestueuses, une aurore peut également être considérée comme la partie visible d’un aléa pouvant présenter des risques pour l’homme et ses infrastructures. En effet, les rayonnements émis provoquent des variations électromagnétiques qui peuvent endommager les réseaux électriques, téléphoniques, les satellites, etc. et qui sont également dangereuses pour la santé humaine.

Aurore vue d'un satellite Source : http://earthobservatory.nasa.gov/IOTD/view.php?id=52287

Image satellite d’une aurore polaire. Source : http://earthobservatory.nasa.gov/IOTD/view.php?id=52287

 

Cette cartographie, à destination du public et des scientifiques, a donc de multiples objectifs :

D’une part, elle offre un outil simple, accessible à tous, capable de présenter en temps réel les zones terrestres d’où sont visibles ces phénomènes.
Cela permet ainsi aux scientifiques de recenser ces évènements et d’acquérir de nouvelles données les concernant. Croisées aux informations caractérisant l’activité solaire, l’ajout de ces données à leurs modèles leurs permettra de mieux prédire la localisation de ces phénomènes et leurs occurrences.
L’objectif final de cette cartographie est ainsi de connaître les lieux les plus à risque pour l’homme et ses infrastructures ; ou inversement les endroits où l’on a le plus de chance de contempler de tels aléas!

 

 

 

 

 

 

Disponible également sur l’AppStore et GooglePlay

 

Sources :

http://www.wired.com/2015/07/aurora-maps/

http://www.scientificamerican.com/citizen-science/aurorasaurus-project/

http://mentalfloss.com/article/65868/help-map-worlds-auroras-aurorasaurus

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/2015SW001214/full