Et le nouveau recordman des ouragans est … Patricia !


L’attente aura été longue, et c’est avec une grande émotion que je vous annonce la nouvelle qui vient de tomber :  le précédent record détenu depuis 10 ans par Wilma dans la catégorie « Ouragan poids lourd » vient d’être battu ! Eh oui, applaudissons bien fort l’ouragan Patricia qui vient de prendre la 1ère place de ce classement tant convoité !

Je dois rajouter que Patricia n’a pas battu un seul record, ni même 2, mais 3 ! Les pressions les plus basses, les vents les plus rapides et la vitesse de formation la plus rapide !

strongest-hurricane-desktopPodium des plus puissants ouragans enregistrés (mention particulière à Andrew qui repart avec la médaille en chocolat) Source

 

Mais revenons un moment sur l’histoire de cet outsider que personne n’attendait à une tel niveau de la compétition.

Le départ de la course se trouve au large du Guatemala le 21 octobre. Patricia fait un démarrage correct et reste à l’arrière du peloton sur les premiers kilomètres. A ce moment-là de la course Patricia semble un concurrent banal comme en a déjà vu des milliers : un simple ouragan de catégorie 1 avec une pression à 980 hPa et des vents de 135km/h. Par la suite, Patricia commence doucement à accélérer le rythme le 22 octobre en longeant tranquillement les côtes mexicaines.

C’est alors qu’à la surprise générale Patricia lance une échappée solitaire ! Elle signe ici l’échappée la plus rapide jamais enregistrée chez un ouragan : en 24h elle perd 100 hPa pour atteindre les 880 hPa et accélère sa vitesse de 185km/h pour dépasser le seuil des 320 km/h ! A titre de comparaison elle ferait presque passer Katrina et Haiyan (le second n’était pas un ouragan mais un typhon) pour des petits joueurs avec respectivement des vents de 280 et 310km/h.

rainfall_patriciaTrajectoire et total de précipitations de notre nouvelle championne Patricia, entre le 21 et le 24 octobre (Source)

 

A ce moment-là c’est le branle-bas de combat chez les Mexicains ! Le président Henrique Pena Nieto annonce que « Le Mexique affronte une menace à grande échelle. La priorité du gouvernement est de protéger et sauver la vie des Mexicains ». Dans le court laps de temps laissé par l’impitoyable Patricia, les Mexicains préparent les secours et organisent l’évacuation de 15 000 personnes.

Cependant la menace de Patricia n’a pas plané très longtemps. C’était un compétiteur qui manquait d’expérience (ah ces jeunes !) qui n’avait pas maîtrisé son allure et pris de la puissance trop rapidement, il n’avait donc pas eu le temps d’accumuler beaucoup d’eau. Les précipitations ont alors été modérées pour un phénomène d’une telle ampleur et l’ouragan a rapidement été dégradé dès qu’il a touché terre.

De plus, dans sa course effrénée, Patricia a perdu le contrôle de son véhicule et fait une sortie de route pour venir s’encastrer dans les montagnes mexicaines à l’ouest de Mexico. Heureusement d’ailleurs, puisque cela a permis d’éviter les zones densément peuplées et de limiter les dégâts (« seulement » 6 pertes humaines).

pop_mexiquePatricia évitant les zones densément peuplées du pays (on voit d’ailleurs bien là la personnalité égoïste de Patricia qui a préféré suivre sa course en solitaire et a refusé d’aller à la rencontre de son public et de ses fervents fans mexicains) Source

 

Face à un tel record, j’entends déjà les gens crier au scandale, à la tricherie, au dopage ! Et ils ont raison !

Eh oui vous pensiez sûrement que les compétiteurs de ce milieu pratiquaient encore dans la plus pure tradition, et je vous comprend. Mais au risque de vous faire tomber de haut, je vous annonce que ce temps est révolu, car Patricia avait un complice ! En effet cet homme de l’ombre (on me précise à l’oreillette qu’il s’appellerait El Nino) a contribué à installer des conditions favorables au développement de Patricia en augmentant de 2 à 3 C° la température des eaux au large du Mexique, lui permettant de grappiller quelques km/h supplémentaires sur ses adversaires.

Dans tous les cas cela ne remet pas en cause la validité des records détenus maintenant par Patricia, ce qui a été confirmé par la célèbre CIADO (Commission Indépendante d’Anti-Dopage des Ouragans).

Je vous donne rendez-vous lors de la prochaine saison des ouragans à la fin de l’été 2016 lorsque Patricia remettra son titre en jeu !

 


Sources :

http://www.nasa.gov/feature/goddard/patricia-eastern-pacific-2015

http://edition.cnn.com/2015/10/24/americas/hurricane-patricia/?linkId=18266426

https://www.washingtonpost.com/news/capital-weather-gang/wp/2015/10/26/how-patricia-the-strongest-hurricane-ever-recorded-may-have-miraculously-killed-no-one/

http://www.vox.com/2015/10/26/9615274/hurricane-patricia-aftermath

http://www.lefigaro.fr/international/2015/10/24/01003-20151024ARTFIG00002-patricia-l-ouragan-le-plus-puissant-jamais-observe-a-frappe-la-cote-pacifique-du-mexique.php