Pourvoir des toilettes sur l’ensemble de la planète peut sauver!


Jeudi 19 novembre 2015, c’était la Journée Mondiale des Toilettes, the « World Toilet Day ». Fondée en 2001, par l’Organisation Mondiale des Toilettes (WTO Worl Toilet Organization), elle s’érige comme une plate-forme de projet d’amélioration des sanitaires à destination des populations, des collectivités gouvernementales ou non gouvernementales, des associations à travers le monde. L’organisation internationale à but non lucratif est par ailleurs soutenues et reconnues par les Nations Unies, Action Contre la Faim… La propagation fulgurante du virus Ebola souligne l’importance des expertises et des rapports sur l’accès à l’eau et aux sanitaires réalisé par l’organisation.

Développé dans les foyers de la Guinée, du Sierra Leone et particulièrement au Libéria [où l’épidémie a fait le plus de victime] les infrastructures d’assainissement et les toilettes manquent dangereusement. Ces populations sont fortement exposées au risque de contamination, d’autant plus vulnérables que l’accès au sanitaire ne répond pas à ses besoins. Presque la moitié de la population du Libéria (population totale, 4,2 millions de personnes) n’utilisent pas de toilettes, le pays a enregistré en 2013 une dizaine de milliers de cas, coupables de 4 808 décès, c’est le plus touché par cette crise.

Globalement, 2,4 milliards d’individus n’ont actuellement pas accès à un système d’assainissement amélioré et 1 milliard défèque en plein air. L’absence d’intimité accroît également l’insécurité des femmes et des enfants face aux agressions et aux viols.

Publié par Philippe Rekacewicz (juin 2010), dans http://www.monde-diplomatique.fr/cartes/tabouexcrements, les cartes ci-dessous montrent la fracture Nord / Sud qui est frappante en matière d’infrastructures sanitaires. Ces cartes de grande échelle, ne dévoilent pas les inégalités régionales existantes.

Les pays de l’OCDE ont développé des dispositifs, tels que des réseaux d’assainissement, le tout-à-l’égout, des fosses septiques par exemple, qui ont été appuyé d’une volonté gouvernementale. Le service sanitaire fait ainsi globalement parti du bien-être vital des populations. La réalité du terrain n’exempte pas des toilettes défectueuses, ou leur absence en certains lieux, comme c’est le cas dans la Jungle de Calais. Comme le montre, la troisième carte, « plus de 95 % » de la population de ces pays ont accès à des services sanitaires convenables en 2006. La gestion des toilettes doit évolué de jour en jour, et s’adapter aux flux de population, les dispositifs doivent être entretenus et améliorés. Le graphique met en lumière les Suds, l’évolution des « systèmes d’assainissement convenable » entre 1990 et 2006, l’effort à fournir garantir le bien-être pour les milliards de personne encore dépourvu sont représentés pour les continents d’Amérique Latine, d’Afrique et d’Asie.

geo

diarhee

Sources : Organisation mondiale de la santé (OMS) et Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), Joint Monitoring Programme for Water Supply and Sanitation (JMP), « Progress on drinking water and sanitation : Special focus on sanitation », New York et Genève, 2008. Chiffres de 2006.

Accès à des services sanitaires convenables (2006) En % de la population totale

acces

Sources : Unicef et OMS, 2008.

 

En savoir plus :

Ebola: après deux mois de répit, trois nouveaux cas au Liberia – Afrique, RFI. Adresse : http://www.rfi.fr/afrique/20151121-ebola-apres-deux-mois-repit-trois-nouveaux-cas-liberia [Consulté le : 21 novembre 2015]

http://www.monde-diplomatique.fr/2010/01/BLACK/18707

Anaïs Jean-Philippe