Daesh, des cartes pour comprendre l’ampleur de la menace


Daesh, l’Etat Islamique etc. les noms sont nombreux pour définir les lâches qui veulent terroriser le monde. Toutefois, j’ai décidé d’appeler cette menace Daesh car comme l’exprime Laurent Fabius (ministre des affaires étrangères) : « Le groupe terroriste dont il s’agit n’est pas un État, il voudrait l’être, mais il ne l’est pas ».

Daesh existe depuis 2006 mais la « notoriété » médiatique s’est faite beaucoup plus tard. En effet, le 29 juin 2014, Daesh autoproclame un califat à cheval sur l’Irak et la Syrie qui cherche à s’agrandir. Lorsqu’un territoire est conquis, l’organisation terroriste met en place une administration et des institutions embryonnaires (tribunaux religieux, conseil de vie, services sociaux etc.). Son administration a un budget annuel estimé à 2 milliards de dollars. Daesh obtient son argent de la taxe des populations, du pillage des banques, de la vente de productions issues de plaines agricoles, de la contrebande et de la vente au marché noir du pétrole ainsi que du trafic d’êtres humains (populations et otages).

Avant d’attaquer la France et l’Occident, il est important de rappeler que Daesh exécutait déjà des actes barbares pour assurer son autorité dans une partie du Moyen-Orient dans le but de contrôler les populations et accroître la puissance de l’organisation. Les attaques se répètent et s’enchaînent avec toujours plus de violence. En mars 2015, le groupe islamiste nigérian Boko Haram prête allégeance à Daesh. Le rapprochement de ces deux organisations augmente le nombre total d’attaques terroristes. De surcroit, l’ampleur des attaques devient aussi plus vaste géographiquement car désormais, deux pôles du terrorisme sont visibles. Il y a tout d’abord Daesh en Syrie et en Irak et également Boko Haram au Nigéria. Autrement dit la menace terroriste s’intensifie et s’élargie sur deux continents, l’Afrique et l’Asie (avec le Moyen-Orient). La géopolitique régionale et les jeux d’alliance dans la zone sont dorénavant bouleversés. Daesh souhaite créer une entité étatique régit par les règles d’un islam rigoriste.

Pour mieux comprendre l’ampleur de la menace qui s’étend dans la zone d’opération et d’influence de Daesh, le Washington Post a produit le 15 novembre 2015 une carte interactive et chronologique de ses frappes. La taille des cercles correspond au nombre de victimes non combattantes dans les attaques. Les données pour les attaques perpétrées par Boko Haram sont indisponibles avant le 1er juillet. De surcroît la carte développe aussi une frise évolutive pour découvrir jour après jour les attaques meurtrières.

Art7 Attaques Daesh

Source: https://www.washingtonpost.com

Cette carte interactive nous montre les attaques de Daesh depuis le 29 juin 2014 jusqu’au 30 septembre 2015. Un peu plus d’un an d’actes terroristes cartographiés pour se rendre compte d’une chose. Certes l’Occident est menacé par Daesh qui en fait sa cible prioritaire mais c’est essentiellement les populations qui vivent dans les territoires contrôlés par les terroristes qui concèdent tous les jours les plus importantes pertes humaines. Cette carte est un outil simple et clair qui permet de mieux appréhender où Daesh agit, et aussi à quel rythme.

Une autre carte datant du 15 novembre 2015 permet également de comprendre l’ampleur du cas Daesh, elle nous indique cette fois-ci les offensives contre l’Etat islamique, autrement dit contre Daesh au Moyen-Orient. Elle est réalisée grâce à des données OpenStreetMap.

Art7 Offensives Daesh

Source: https://radiofrance.cartodb.com

Daesh a revendiqué en deux jours, trois attentats meurtriers (Paris, Beyrouth et Bagdad). Ils ont ainsi alourdi le bilan, à Beyrouth (44 morts et plus de 200 blessés), à Bagdad (18 morts et 41 blessés) et enfin à Paris (132 morts et 352 blessés). Cependant les forces qui luttent contre Daesh (l’armée syrienne et l’armée irakienne surtout) ont remporté plusieurs offensives contre le groupe djihadiste.

Les forces occidentales soutiennent les forces armées en présence sur le territoire avec des bombardements car elles n’interviennent pas directement au sol pour le moment. En effet, l’aviation américaine et l’aviation russe jouent un rôle prépondérant dans les offensives menées contre Daesh par la coalition. Le fief de l’organisation étant le califat entre l’Irak et la Syrie, les terroristes subissent donc actuellement des attaques au cœur du berceau syro-irakien.

Pour approfondir, Le Monde a également réalisé une vidéo pour comprendre la domination de Daesh et les aboutissants de cette menace terroriste croissante.

Sources:

http://www.saphirnews.com/Etat-islamique-ou-Daesh-un-debat-lexical-pour-rien_a19657.html

https://www.washingtonpost.com/graphics/world/islamic-state-attacks/

http://www.telerama.fr/monde/carte-interactive-toutes-les-attaques-de-daech-dans-le-monde,134379.php

http://www.telerama.fr/monde/video-daech-explique-en-sept-minutes,128757.php

http://www.franceculture.fr/2015-11-15-syrie-irak-la-carte-des-offensives-contre-l-etat-islamique?utm_campaign=CartoDB&utm_content=24861572&utm_medium=social&utm_source=twitter

http://www.lepoint.fr/monde/daesh-etat-islamique-la-guerre-des-noms-a-commence-22-09-2014-1865537_24.php

https://radiofrance.cartodb.com/viz/0b7dc5a8-8a24-11e5-bf77-0e31c9be1b51/public_map

Jobin Maxime