Cartographie des données personnelles de géolocalisation sur Iphone


Si on connaissait déjà la capacité d’un smartphone à nous géolocaliser pour permettre à de nombreuses applications de fonctionner de manière optimale et nous orienter très rapidement , l’Iphone et l’Ipad vont plus loin en stockant tous les déplacements de leurs utilisateurs dans une base de données propre à l’appareil. En effet, sans le savoir pour certains, les personnes possédant un Iphone sont traqués par le biais d’un logiciel qui porte bien son nom : l’Iphone Tracker, qui a pour rôle de collecter automatiquement et de manière continue les données de déplacement (latitude, longitude, altitude et vitesse) dans un fichier : consolidated.db, installé dans tous les téléphones d’Apple. De plus, les fichiers sont non cryptés donc accessibles à toute personne mal intentionnée et ce depuis le smartphone ou un ordinateur relié par synchronisation.

Le plus inquiétant pour nombre d’utilisateurs est la réalisation d’une cartographie de leurs déplacements au cours des derniers mois baptisée « lieux fréquents » avec des informations très précises sur la date, l’heure et la durée. Cette carte est générée automatiquement alors que bien souvent son existence n’est pas connue. Pourtant le cadre juridique sur la géolocalisation s’appuyant sur la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, est très clair. Les sociétés utilisant des données de géolocalisation doivent « obtenir l’autorisation préalable de l’utilisateur de l’application mobile » ainsi qu’ « informer [ce dernier] sur le type de données collectées, de la durée de leur conservation, de la finalité du traitement ». se pose donc la question de la protection des données privées qui est règlementée en théorie, mais en pratique n’est pas toujours explicite pour les usagers car contrairement à d’autres logiciels ou base de données similaires, consolidated.db ne donne pas le choix de l’autorisation ou non de la position exacte, ni de sa suppression à long terme. Même en changeant de téléphone, les données perdurent. C’est pourquoi la CNIL, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés a décidé de poser le problème sur la table et de demander à Apple de rendre compte de ses actes et savoir l’objectif de la société américaine.

Car en finalité, quel est l’objectif d’Apple de mettre en place cet objectif ? A première vue, selon Pierre Courbis, ingénieur français, « cette base de données pourrait servir à accélérer la localisation du téléphone par GPS ». Mais dans ce cas, est-ce bien utile de conserver ces données pendant de nombreux mois voire des années ?

Sources :

Article d’Atlantico du 18 novembre 2015 : Données personnelles : voici comment consulter cette étrange cartographie cachée dans les profondeurs de votre iPhone, qui enregistre tous les endroit

Article du Figaro du 22 avril 2011 : Comment et pourquoi votre iPhone vous piste.

Article du JournalDuNet du 21 aout 2012 : Géolocalisation & vie privée : la réglementation applicable aux données collectées

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *