Une carte interactive sur les gaspillages en eau en France 1


L’eau est une ressource vitale pour l’homme mais aussi une richesse parfois rare qu’il faut savoir préserver.

Le 2 décembre 2015 était la journée consacrée à l’eau lors de la COP21 de Paris. La question de la préservation de la ressource en eau et donc du non-gaspillage est un levier primordial sur lequel les pays peuvent agir. Créée en 2015, FluksAqua est une communauté indépendante d’entraide en ligne mondiale créée par et pour les professionnels de l’eau nous livre une carte interactive sur le gaspillage de l’eau en France. La carte développe ainsi par départements la performance des réseaux d’acheminement d’eau,  la part du gaspillage d’eau sur le volume total distribué et le gaspillage d’eau annuel par consommateur (en litres).  Cette communauté a également pour objectif de donner accès à des informations liées à l’eau grâce à la contribution de municipalités, de leaders de l’industrie et de membres. Cela permet à tous et notamment aux spécialistes et acteurs de l’eau de collaborer et d’innover pour relever les défis actuels tels que le distribution et le traitement de l’eau.

Les gaspillages sont alors calculés selon deux critères principaux : celui réglementaire (de l’indicateur Grenelle 2, qui est une loi du 12 juillet 2010) et celui d’excellence (plus exigeant, il consiste à comparer les performances de chaque département avec celles des 5 % meilleurs de sa catégorie (rural, semi-rural & urbain) sur l’ensemble du territoire). La plateforme qu’instaure FluksAqua permet un partage des données en toute sécurité entre les acteurs. Véolia, entreprise très présente en France est étroitement liée à FluksAqua et elle contribue elle-même directement à la communauté.

La COP21 qui se tient actuellement est demandeuse de solutions alternatives et de cartes pour comprendre la pollution et le gaspillage. Pour FluksAqua «En partageant librement nos savoir-faire et nos données, nous pouvons progresser tous plus vite, plus loin, pour offrir un meilleur service de l’eau à nos concitoyens et mieux protéger notre environnement.»

ART9

L’exemple du Val d’Oise Source: https://www.fluksaqua.com/fluks/

La carte interactive disponible avec des données en Opendata nous montre que le gaspillage n’est pas le même selon les départements français. Le département le plus mauvais dans sa gestion des eaux est les Alpes de Haute-Provence. En effet, les pertes sont supérieures au seuil fixé lors du Grenelle 2 car elles atteignent 14 126L annuellement. De plus le gaspillage d’eau selon le critère de l’excellence s’élève à 43 295L par an. Le gaspillage est de 10,27% sur le volume total distribué selon l’indicateur du Grenelle 2. Le taux se retrouve à 31,48% si l’on compte le critère d’excellence. Autrement dit, le volume d’eau de 2082 piscines olympiques est gâché par an dans ce département. Visiblement, les formes du paysages ont beaucoup d’influence sur le gaspillage de l’eau. La présence de montagnes peut par exemple engendrer des difficultés dans la gestion des réseaux et le traitement des eaux. Paris est en France l’endroit où il y a le moins de gaspillage, il y a même 0 litre d’eau gaspillé par an. Cependant, cela peut s’expliquer par le fait que le département est riche et qu’il compte un grand nombre d’ingénieurs et d’installations capables de répondre aux traitements d’une forte population.

Les données proviennent de l’organisme public Sispea-Onema. De nos jours, chaque Français utilise en moyenne 148 litres d’eau par jour dans sa vie quotidienne. Ce nombre était de 165 litres par jour en 2004. Il y a donc eu une diminution de 2% par an. Si l’on compte maintenant l’usage de l’eau collectif (écoles, hôpitaux, arrosage espaces verts etc.), on peut obtenir une moyenne de 200L d’eau par jour.

Art9B

Source: https://www.fluksaqua.com/fluks/

On remarque avec cette carte interactive que les gaspillages les plus conséquents se trouvent dans le sud et légèrement l’est du pays. Les régions situées au nord-ouest sont alors beaucoup plus efficaces contre les fuites. Le gaspillage de l’eau dans le sud peut aussi s’expliquer notamment par le fait qu’il y a plus de fortes chaleurs que dans le nord.

Selon l’organisme : «Chaque année, près de 700 milliards de litres d’eau potable, l’équivalent de plus de 270 000 piscines olympiques, se perdent quelque part en France au fil des 850 000 kilomètres de canalisations desservant nos foyers.» Néanmoins, la critique possible c’est que la carte aurait pu être plus détaillée, et on aimerait bien pouvoir comparer les départements français aux autres territoires européens par exemple.

Sources :

https://www.fluksaqua.com/fluks/qualite-service-eau/

http://www.lemoniteur.fr/article/une-carte-interactive-pour-suivre-les-gaspillages-d-eau-30489817

http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/dessous-chiffres/2015/11/16/29006-20151116ARTFIG00007-quels-departements-gaspillent-le-plus-d-eau-en-france.php

http://www.journaldelenvironnement.net/article/tour-de-france-des-gaspillages-de-l-eau,64047

http://bulletindescommunes.net/index.php?option=com_k2&view=item&id=317:departements-carte-de-france-des-gaspillages-de-l-eau&Itemid=101&lang=fr

http://www.cieau.com/les-ressources-en-eau/en-france/les-usages-domestiques

Jobin Maxime

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *