Une nouvelle cartographie de la Voie Lactée


Cette nouvelle cartographie des étoiles, parue le 14 septembre 2016, est actuellement la plus vaste et la plus complète. Et pourtant, les experts estiment que ces 1,142 milliard d’étoiles ne représentent que 1% des étoiles de la Voie Lactée !

Cette carte nous montre l’étendue de la Voie Lactée, qui a une forme horizontale et qui comporte un bulbe central situé au centre de la carte. Les zones blanches correspondent aux sources de lumières observées. Du fait de l’échelle (qui se compte en année lumière), il n’est pas possible de distinguer les différents astres les uns des autres. Des amas clairs sont donc visibles lorsqu’il y a un grand nombre d’étoiles regroupées au sein d’un secteur proche. Ici, la Voie Lactée est facile à distinguer : elle s’étend tout en longueur au centre de la carte. Les galaxies des Grand et Petit Nuages de Magellan sont aussi bien visibles, elles se situent dans l’hémisphère sud (les 2 points blancs isolés). Cette carte n’étant pas parfaite, des améliorations seront apportées au fur et à mesure de l’avancée de la mission Gaia. En effet, les petites rayures foncées ne sont pas d’origine astronomique. Elles sont dues au balayage du satellite. Ces premiers résultats ne sont pas encore uniformes mais ils sont très prometteurs pour la suite. Source : http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2016/09/Gaia_s_first_sky_map

Cette carte nous montre l’étendue de la Voie Lactée, qui a une forme horizontale et qui comporte un bulbe central situé au centre de la carte. Les zones blanches correspondent aux sources de lumières observées. Du fait de l’échelle (qui se compte en année lumière), il n’est pas possible de distinguer les différents astres les uns des autres. Des amas clairs sont donc visibles lorsqu’il y a un grand nombre d’étoiles regroupées au sein d’un secteur proche. Ici, la Voie Lactée est facile à distinguer : elle s’étend tout en longueur au centre de la carte. Les galaxies des Grand et Petit Nuages de Magellan sont aussi bien visibles, elles se situent dans l’hémisphère sud (les 2 points blancs isolés).
Cette carte n’étant pas parfaite, des améliorations seront apportées au fur et à mesure de l’avancée de la mission Gaia. En effet, les petites rayures foncées ne sont pas d’origine astronomique. Elles sont dues au balayage du satellite. Ces premiers résultats ne sont pas encore uniformes mais ils sont très prometteurs pour la suite.
Source : http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2016/09/Gaia_s_first_sky_map

Le satellite

Ces avancées ont été rendues possibles grâce au satellite Gaia, lancé le 19 décembre 2013 par l’Agence spatiale européenne (ESA). Toutes les données, ayant permis cette cartographie, ont été relevées grâce aux télescopes de ce satellite, qui est situé à 1,5 millions de kilomètres de la Terre. Il est spécialement dédié à l’astrométrie, qui correspond à la branche de l’astronomie permettant l’étude des étoiles.

Les objectifs de ce satellite sont donc de réaliser un catalogue précis des étoiles de la voie lactée, comprenant, pour chaque étoile, sa position, ses mouvements, sa distance et d’autres paramètres tels que leur température, leur luminosité et leur composition. Tous ces paramètres ne sont pas encore disponibles car l’étude n’est pas terminée. En effet, la mission prendra fin en 2017 et les résultats finaux ne seront pas disponibles avant 2020 du fait des traitements informatiques complexes. Ces mesures sont rendus possibles grâce aux 2 télescopes et aux 106 capteurs présents sur ce satellite. Pour mieux comprendre la puissance de ces télescopes, nous pouvons comparer leur puissance à un appareil photo d’une résolution d’un milliard de pixels. 50 millions d’étoiles sont ainsi observées quotidiennement avec une très grande précision.

Mais pourquoi s’intéresser aux étoiles ?

Les étoiles sont des corps célestes naturels subissant des réactions thermonucléaires libérant de l’énergie lumineuse. Ces réactions sont indispensables car elles permettent d’éviter aux étoiles de s’effondrer sous leur propre poids. Tous les corps célestes, d’origines naturelles, émettant de la lumière, sont donc considérés comme des étoiles.

L’étude des étoiles de la Voie Lactée est un véritable enjeu permettant de mieux comprendre certains phénomènes liés à notre galaxie tel que l’histoire de sa formation et son évolution. Des avancées majeures en cosmologie et en astrophysique stellaire sont rendues possibles grâce aux données de ce satellite.

De plus, une comparaison entre ces nouvelles données et celle récoltées il y a 23 ans par la mission Hipparcos a été faite. Hipparcos était une mission similaire mais, du fait des moyens utilisés à l’époque, les résultats sont moins précis que ceux de Gaia. Cependant, la comparaison a permis de faire une estimation de la vitesse de certains astres du système solaire. Les exemples d’utilités de ces données sont nombreux. Les informations captées pourront aussi servir à la recherche de nouvelles exoplanètes ou encore à l’étude des astéroïdes pouvant affectés la Terre. Ce satellite a aussi permis d’observer des galaxies voisines tels que celles des Grand et Petit Nuages de Magellan, qui se situent en orbite de la Voie Lactée.

De plus, une grande partie des résultats sont en libre accès, afin d’en faire profiter l’ensemble des chercheurs. La carte et les explications qui vont avec sont ainsi disponible via le site Internet de l’Agence spatiale européenne (ESA).

La mission est toujours en cours et toutes les données ne sont pas encore récoltées. Le prochain objectif de l’Agence spatiale européenne est de comparer les résultats d’aujourd’hui à ceux de demain. En effet, Gaia continuera d’amasser des données jusqu’à fin 2017. Une comparaison de la position des étoiles entre 2015 et 2017 permettra de déterminer la vitesse des astres observés.

Les premiers résultats du satellite Gaia sont donc très prometteurs pour la suite de la mission. La question est de savoir s’ils permettront d’éclaircir un peu plus la compréhension de l’origine et des phénomènes physiques de la Voie Lactée.

Sources :

http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20140110.OBS1988/gaia-le-telescope-spatial-europeen-est-arrive-a-destination.html

http://gaia.obspm.fr/la-mission/les-observations/article/gaia-dr1-14-septembre-2016

http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2016/09/Gaia_s_first_sky_map_annotated

http://www.maxisciences.com/voie-lactee/1-15-milliard-d-039-etoiles-voici-la-cartographie-la-plus-detaillee-de-la-voie-lactee_art38727.html

http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/galaxie-satellite-gaia-nous-offre-carte-milliard-etoiles-voie-lactee-64315/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *