Le projet ACCENT : la géomatique au service de la transition énergétique


La question de la transition énergétique est devenue un enjeu majeur. A l’heure où l’épuisement des ressources planétaires constitue une épée de Damoclès au-dessus du monde, à l’heure où l’on craint les impacts du nucléaire sur l’environnement, à l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique est devenue une priorité absolue, la quête d’une énergie plus propre et économe nous obsède de plus en plus. Les ménages sont désormais très sensibilisés à ces questions et les institutions ont pris le problème à bras le corps. Le secteur du bâtiment est particulièrement concerné par ces préoccupations, puisqu’il serait responsable de plus ou moins 40% de la consommation énergétique en France, selon des sources diverses. De plus, la question est rapidement devenue sociale, puisque l’un des enjeux de la réduction de la consommation d’énergie des bâtiments est aujourd’hui la lutte contre la précarité énergétique, qui touche environ un français sur cinq selon l’ADEME.

La page d’accueil du site d’ACCENT https://www.accentproject.com/fr/

La question de la consommation énergétique des bâtiments intéresse donc aussi bien les institutions que les entreprises ou les ménages. C’est ainsi qu’en 2014, des équipes de chercheurs du KIC-Climat, un institut européen chargé de proposer des solutions dans la lutte contre le réchauffement climatique, a créé l’outil ACCENT. Il s’agit d’une application de webmapping, basée sur la technologie ArcGIS Online, qui permet de visualiser de manière particulièrement riche et précise l’état énergétique des bâtiments d’une ville. D’abord à l’état de prototype en 2014, puis testé sur quatre villes pilotes en 2015 et 2016, l’outil peut désormais être utilisé par toute institution ou entreprise (collectivité territoriale, aménageur, fournisseur d’énergie, etc.) qui demande à y souscrire.

Vidéo de présentation du projet ACCENT https://www.accentproject.com/fr/

Si l’application est théoriquement accessible à des entreprises ou des particuliers, elle a toutefois particulièrement été conçue pour permettre au collectivités territoriales de parfaire leur connaissance de la performance énergétique des bâtiments de leur territoire, et ainsi de prendre les bonnes décisions. Une très grande palette de données est collectée sur chaque bâtiment concerné : date de construction, matériaux, surfaces, destination, type de chauffage, etc. A partir de là, le logiciel est capable de déterminer les besoins minimaux d’un bâtiment en énergie, et en le comparant à d’autres données mesurables (consommation énergétique, rejets de CO2, etc.) il permet de mettre en évidence un certain nombre de bâtiments prioritaires, où il existe un grand décalage entre la consommation énergétique effective et les besoins. Une fois que l’on a repéré les passoires thermiques à traiter en priorité, l’application propose même le type de travaux à faire, en estime le coût et le calendrier !

Capture d’écran de la démonstration de l’application sur ArcGIS Online – l’exemple du quartier de Tolbiac à Paris – http://esrifrance.maps.arcgis.com/apps/Cascade/index.html?appid=f72f1da182f04b04a368b28d4bf9011e 

Le 11 octobre prochain, trois membres de l’équipe d’envie Lab viendront parler de ce projet à la conférence ESRI, alors si vous souhaitez en savoir plus, allez-y !

Sources :

https://www.accentproject.com/fr/

https://www.arcgis.com/home/item.html?id=f72f1da182f04b04a368b28d4bf9011e

http://www.arxit.com/projet-accent/

http://www.climate-kic.org/projects/accompany-cities-energy-strategy/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *