L’art GPS : les oeuvres virtuelles de Stephen Lund


La Géographie est une science qui laisse libre cours à son imagination et à sa créativité. Particulièrement, l’âme artistique de certains s’exprime dans la cartographie comme nous avons pu le voir avec la carte topographique en Lego de Yann Slostowski  en 2017 ou avec les paysages créés avec des cartes par Ji Zhou en 2015. Cette fois-ci, ce sont des dessins gigantesques de plusieurs dizaines de kilomètres à travers le Canada qui ont été retrouvés… Réalisés par Stephen Lund, un « GPS artiste » canadien de 50 ans féru de vélo, des créatures, des messages et des objets se trouvent en pleine rue à Victoria en Colombie-Britannique ! La rue est d’abord l’atelier du street art, dématérialisée elle devient l’atelier de l’art GPS.

Vélo et GPS : comment Stephen Lund a t-il fait ?

A vélo, Stephen Lund enregistre le tracé de son parcours sur une application GPS. Pour réaliser des figures spécifiques et détaillées, il est indispensable de préparer précisément son trajet à l’avance et de s’y tenir tout au long de l’expédition, la spontanéité n’a pas sa place. Les obstacles tels que les voies rapides ou les cours d’eau sont alors anticipés, le dessin en lui-même ou la manière de le dessiner sont modifiés. En effet, pour contourner le problème, hors de question de négliger le rendu final, l’astuce est d’éteindre son GPS puis de le rallumer une fois l’obstacle passé pour créer une ligne droite, « Certains disent que c’est de la triche ; moi j’appelle cela improviser, c’est une technique artistique » note l’artiste (selon detours.canal.fr).

Quand la satisfaction d’une sortie à vélo dépend de la finalité du tracé : quelques réalisations emblématiques

Tout à commencer le 31 décembre 2014 avec le fameux « Happy New Year » qu’il a écrit par tracé GPS. Depuis, Stephen Lund affiche plus de 22 000 kilomètres au compteur et plus de 85 dessins. En effet, un dessin nécessite en moyenne 70 kilomètres de parcours ! En voici quelques exemples :

strava.com

strava.com

strava.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion

Exemple tout à fait anecdotique, Stephen Lund ou « The Rambradt Cyclist » (Impactmagazine.ca) n’est pas le seul artiste GPS, beaucoup d’autres proposent des figures surprenantes comme Michael Wallace qui a produit un portefolio disponible sur son site, ou Jeremy Wood (et Hugh Pryor) et ses productions en ski nautique. Les combinaisons sont nombreuses : à vélo, à pied, en avion (comme l’a fait la Royal Air Force Sport Parachute Association), à l’échelle d’une région, de quelques rues… Allier imagination, sport et environnement pour dessiner, tout le monde est en mesure de le faire à condition d’avoir le matériel et l’idée. Chaque environnement permet de produire des réalisations originales : New-York des formes géométriques, Paris des constellations… Ajouter à cela sa créativité et les possibilités sont innombrables. Un dernier petit conseil de l’artiste pour commencer : « Les meilleurs dessins sont ceux qui se trouvent déjà dans la carte, attendant d’être trouvés. »

Oeuvre de Michael J. Wallace

 

 

Bibliographie

https://detours.canal.fr/cycliste-canadien-dessine-trajets-google-maps/

https://gpsdoodles.com/

https://mappemonde-archive.mgm.fr/num33/internet/int12101.html

http://golem13.fr/stephen-lund-gps-art/

https://twitter.com/StephenLund1?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=https%3A%2F%2Fgpsdoodles.com%2F

http://impactmagazine.ca/features/athletes-with-impact/the-rembrandt-cyclist/

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *