Jungle bus, cartographier les transports de votre ville 1


Il faut savoir que 60% des villes dans le monde ne sont pas dotés de plans de bus ! Cette application nommé « Jungle bus » a donc pour objectif de collecter des données concernant les transports. Ces données sont ensuite partagées sur OpenStreetMap.

Pour faciliter la vie de chacun, deux membres de la communauté d’OpenStreetMap ont créé cette application participative. Elle est accessible sur smartphone. Elle propose un outil simple où des contributeurs volontaires peuvent géo localiser des lignes de transports qu’ils utilisent. Un logiciel retranscrit ensuite automatiquement les tracés de lignes de bus sur une carte.

1200 villes sont désormais couvertes par cette application et cela s’avère très efficace. Cette réussite est illustré par l’entreprise israélienne « Moovit ». Elle combine les données officielles des sociétés de transport locales et les informations fournies par son groupe d’utilisateurs.

Jungle Bus partage ses données gratuitement et sont accessibles par des particuliers, des associations, des entreprises … à condition qu’eux aussi partagent à leur tour leurs données.

« Notre objectif, c’est de créer une alternative à la logique propriétaire de Moovit, Citymapper ou Google qui collectent les informations des volontaires et demandent aux pouvoirs publics d’ouvrir leurs données de transport, sans partager leurs propres données en échange », explique Florian Lainez, l’un des créateurs de Jungle Bus. Cet ancien employé de la SNCF a travaillé sur la cartographie des gares d’Ile de France dans le cadre du projet « MonTransilien » avant de devenir consultant indépendant dans le domaine des transports.

Cette application intéresse, en France, de grands groupes de transports comme Kisio Digital (SNCF) et Cityway (Transdev). Ils ont participé au financement de ce projet avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. « La contribution collective va améliorer la qualité de nos données. Même en France ou en Amérique du Nord, les bases des transporteurs manquent de précisions, il peut y avoir des travaux, des changements sur la position des arrêts ou le tracé des lignes. En cas d’évènements perturbanst, les usagers sont les premiers informés. » Indique Laurent Briant, directeur général de Cityway.

Un pas vers le changement

Jungle Bus représente donc un grand succès ! Notamment dans les pays du Sud où ce projet représente un réel levier de changement. Ce projet est né dans la capitale du Nicaragua à Managua. Félix Delattre, un des fondateurs a conçu cet outil pour remédier à l’absence de plans de bus dans la ville. C’est donc 150 bénévoles qui ont été collectés les données concernant les réseaux de bus sur le terrain. A la suite, plusieurs éléments ont été conçus comme un site internet, une application et une carte papier (40 000 exemplaires). « C’est la première carte de transport en commun d’Amérique centrale », indique Félix Delattre.

Innocent Dibloni, enseignant de la cartographie à Dakar, explique que faciliter la collecte des données de mobilité est un enjeu majeur en Afrique. « Dans de nombreuses villes africaines, il n’existe pas de plan des lignes de bus, il faut demander la destination au chauffeur. L’intérêt de cet outil, c’est qu’il est simple et accessible sur smartphone. Une communauté d’une vingtaine de personnes peut répertorier l’ensemble des arrêts de bus en trois mois dans une grande ville ». Des étudiants en géomatique de Dakar testent actuellement l’application dans le cadre d’un projet de géolocalisation des lignes de bus dans la capitale sénégalaise, avec le soutien de la municipalité de Grand Dakar.

Sources : http://www.lemonde.fr/chronique-des-communs/article/2017/04/26/une-appli-vraiment-collaborative-pour-partager-ses-donnees-de-transport_5117958_5049504.html

https://fr.ulule.com/jungle-bus/


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Jungle bus, cartographier les transports de votre ville

  • Clothilde M.

    Attention ! Ton sujet est déjà repris dans un article précédent fait il y a un an par Philippe Salach.