GPS : Les animaux domestiques à la pointe de la technologie


Nous avons tous une manière de vivre dans notre milieu, fait d’interactions, d’obligations et de mobilités. Nos animaux aussi ont une vie à l’extérieur de la maison et doivent également s’intégrer dans leur environnement. Quel maître ne sait jamais interrogé sur les longues heures d’absences de son animal ? Alors que nous vaquons à nos occupations quotidiennes, aller au travail, faire les courses, se rendre en cours… Que fait-il ? Pensez-vous que votre chat ou votre chien dort tranquillement sur le canapé ? Et bien vous allez être surpris car il n’en est rien !

Depuis maintenant plusieurs mois nous assistons à la multiplication de publicités pour de nouveaux types de GPS, des boitiers compacts et légers afin de géolocaliser… vos animaux de compagnies. Des entreprises telles que Loc8tor, Tractive, Weenect, Miaufinder et bien d’autres proposent ce type de produits accompagnés d’une application mobile.

 

L’outil et son fonctionnement

Le traceur GPS est composé d’un récepteur, dont la fonction est de géolocaliser le dispositif dans l’espace et d’un module de réception GSM qui fonctionne à l’aide d’une carte SIM afin de communiquer la position de l’animal, en direct ou sous forme de coordonnées ponctuelles, avec le propriétaire du dispositif.

Dans notre cas la liaison est effectuée en direct avec une application développée et livrée par les fabricants pour des questions d’ergonomie. Cependant, certaines offres proposent d’extraire ces données en format GPX et/ou KML. Nous noterons la présence du format KML, qui est un format lisible par des services et logiciels que nous connaissons bien ( quelques noms : Google maps, Open layers, Geoportail, ArcGis, Qgis… ). De plus ce format de fichier mis en avant par « L’Open Geospatial Consortium » qui promeut des standards ouverts afin de faciliter le partage et la diffusion des données dans le monde entier.

 

Le rendu cartographique des données de mobilités de votre compagnon se présente sous forme de nuages de points reliés entre eux par des lignes.

A défaut de traquer votre animal (que ce soit pour des raisons financières, éthiques ou simplement de désintérêt total) vous avez accès aux données de nombreux maîtres de chats Australien qui ont été rendues accessibles par l’organisation de recherches scientifiques citoyennes « Discovery Circle ».

Assistons-nous au commencement de l’air des animaux connectés ?

 

Webographie : Sites consultés le 17 et le 18 septembre 2018

http://www.opengeospatial.org/about

https://gps-chat.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Open_Geospatial_Consortium

https://fr.wikipedia.org/wiki/GPX_(format_de_fichier)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Keyhole_Markup_Language

https://www.discoverycircle.org.au/projects/cat-tracker/tracks/

https://www.discoverycircle.org.au/about-us/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *