Digital Matatus : la cartographie des transports en commun collaboratif


Les Matatus, un mode de transport populaire informel

L’usage des minibus collectifs est très répandu en Afrique, car il permet de connecter facilement les principales localités à leur réseau de villages et provinces éloigné. C’est le cas à Nairobi, capital du Kenya où ces minibus sont communément appelés « Matatu ». En effet, ce moyen de transport offre une bonne accessibilité et un coût avantageux pour les clients. Mais c’est aussi une manne financière pour les chauffeurs de Matatu qui sont de plus en plus à exercer de manière informelle. Du côté des autorités locales et notamment de la municipalité, des tentatives de régularisation de ces activités ont été entreprises, mais sans succès, laissant un flou pour les usagers non familiarisé.

 

Matatu dans les rues de Nairobi

Une cartographie collaborative

C’est dans ce contexte qu’un programme du MIT, en collaboration avec les universités de Nairobi et de Columbia, s’est développé afin de s’implanter sur ce territoire pour proposer une solution. L’objectif étant de réaliser une cartographie du réseau local dans le but de faciliter son utilisation. Pour ce faire, une application a été développée à destination des habitants qui peuvent enrichir l’application. Le principe est le suivant, un utilisateur équipé d’un téléphone mobile disposant une connexion à un réseau de données et d’un GPS peut localiser avec précision les arrêts du Matatu utilisé et les renseigner dans l’application. Agrégé par de nombreux utilisateurs, la collecte de points a permis de concevoir une cartographie précise, où pour la première fois des lignes sont clairement identifiées. Cette démarche constitue un exemple d’initiative bottom-up non seulement fonctionnelle, mais aussi réalisé à moindre coût.

 

Réseau de Matatus à Nairobi

 

D’un point de vue pratique, les personnes qui ne disposaient pas de la connaissance nécessaire pour utiliser ce moyen de transport sont désormais plus rassurées par l’application. Tandis que les usagers qui étaient initiés ont pu découvrir des options de transports plus avantageuses et ainsi réduire leur temps de voyage.

Le programme a reçu de nombreuses distinctions dont le prix « Innovation and Research Award » (IRU) en 2015.

 

Sources :

http://www.digitalmatatus.com/intro_lite.html

https://www.urbanews.fr/2014/02/27/40447-quand-les-reseaux-de-transport-informels-de-nairobi-sont-cartographies/

https://www.iru.org/fr/ressources/infos/le-laureat-iru-digital-matatus-cree-un-modele-pan-africain-de-transport-urbain

http://news.mit.edu/2015/digital-matatus-project-makes-invisible-visible-0826

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *