Guide cartographique de la (Mal-)bouffe en France


Mais comment la dataviz peut aider à la prévention de l’obésité et des mauvaises habitudes en France ? En 2016, 50% des français sont en surpoids d’après une étude de l’Institut National de la Santé et Recherche Médicale (Inserm), mais comment en sommes-nous arrivés là ? Voilà un problème auquel la datavisualisation et les outils 2.0 sont une aide interactive. Dans une société aveuglée par les représentations visuelles, leur utilisation facilite compréhension et interrogation. Prenons l’exemple d’un guide qui en as fait une bonne manipulation préventive.  

 

Mais qu’est-ce que c’est ?

 

C’est dans l’optique d’éclaircir ce phénomène en lui donnant un aspect plus ergonomique qu’un tableur remplit de chiffres, et également pour faciliter l’accessibilité aux résultats d’enquêtes d’Étude Individuelle Nationale des Consommations Alimentaires 2 (INCA2) par L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’ environnement et du travail (ANSES)) et Obépi (INSERM) ; qu’un groupe d’étudiants de l’École Nationale de la Statistique et de l’Administration Économique (ENSAE) à réalisé un projet ludique à l’aide de dataviz.

Au sein d’une société attirée de plus en plus par les effets et formes graphiques, la visualisation des données devance les données brutes. Les informations sont simplifiées et rendent le complexe, facile de compréhension par la dataviz. C’est avec cette technique de visualisation que ces étudiants ont montés ce projet sous forme d’un site web destiné à la « mal- » bouffe : « frenchmalbouffetour », mis en ligne afin de faire découvrir les différents habitus de chaque régions de France. 

 

Mais comment fonctionne cette plateforme ?

 

Capture d’écran de quelques exemples de cartes disponibles sur cette plateforme

Capture d’écran de quelques exemples de cartes disponibles sur cette plateforme

 

Ce dernier est présenté sous la forme d’un guide cartographique et interactif. 

Chacune des cartes aborde le sujet de la « mal- » bouffe sous un angle différents : Où les gens font-ils le plus de sport ? Où sont-ils les plus gourmands ? Quelle(s) région(s) mangent le plus sainement ? Voire où sont ceux qui boivent le plus ?  

La plateforme aborde divers sujets, de façon problématique. 

Les étudiants auteurs de cette plateforme ont pour l’ensemble des cartes, tirés leurs données des bases de données de INSERM et de l’ANSES. 

 

Capture d’écran du Menu du site web « frenchmalbouffetour »

Capture d’écran du Menu du site web « frenchmalbouffetour »

Pour chaque petits logos du Menu (sur la gauche de l’écran), une petite description est disponible une fois que l’on y accède. On va y trouver une définition, la source des données utilisées et de quelle année sont elles issus.  

 

Capture d’écran du site web « frenchmalbouffetour »

Capture d’écran du site web « frenchmalbouffetour »

Une fois que l’on choisi un logo, la carte change sa sémiologie de sorte à représenter la donnée. 

 

 

 

 

 

 

Prenons l’exemple des Fast-food, le site nous permet de se rendre compte du pourcentage de la population allant plus d’1 fois par mois dans un fast-food. Un petit podium nous montre qu’elle est la région avec la plus grande fréquentation des fast-food.

Les adeptes du fast-food en France, extrait du site « frenchmalbouffetour »  

Mais qui sont donc les plus adeptes du fast-food ?
Selon ce guide interactif, c’est la région Lorraine qui est en tête suivi de la région  Île-de-France.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus de ces informations, chaque fois que le curseur est déplacé sur une région, le pourcentage des consommateurs de fast-food, leur classement mais également une comparaison avec la moyenne française est indiquée.

C’est par l’exploration de ces différentes bases de données, que ces étudiants ont fondés les résultats interactifs du site. 

Ces étudiants ont réalisés un travail de diagnostic mais également préventif, de cette façon la population se rend compte de ces habitudes quotidiennes. 

Il faudra désormais assumé sont côté #healthylife et #foodporn . 

 

Bibliographie :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *