La télédétection: Un outil pour évaluer la pollution


mern.gouv.qc.ca

Selon le Centre Canadien de Télédétection : « La télédétection est l’ensemble des techniques qui permettent, par l’acquisition d’images, d’obtenir de l’information sur la surface de la Terre, sans contact direct avec celle-ci. La télédétection englobe tout le processus qui consiste à capter et enregistrer l’énergie d’un rayonnement électromagnétique émis ou réfléchi, à traiter et analyser l’information qu’il représente, pour ensuite mettre en application cette information »  .

La télédétection n’est pas une méthode nouvelle, son usage a évolué en parallèle avec le développement de la photographie et de l’aviation. Aujourd’hui , ces techniques deviennent de plus en plus sophistiquées avec les innovations technologiques numériques.

 

La télédétection pour mesurer la qualité de l’air :

De nos jours, avec les images numériques obtenues par les satellites,  la télédétection est adoptée dans plusieurs domaines tels que la géographie, la biologie, l’archéologie ou encore la gestion des ressources et tant d’autres domaines. Elle est utilisée en particulier dans le but d’obtenir des informations sur les transformations du globe et les changements planétaires qui ne sont pas forcément visibles depuis la surface de la terre. Elle permet de collecter des données à différentes échelles spatio-temporelles.

La pollution fait notamment partie de ces changements que subit la surface terrestre. La télédétection est l’une des méthodes les plus utilisées pour évaluer son importance. Les milieux urbains concentrent une grande majorité de la population et regroupent de nombreuses activités polluantes, par conséquent,  le taux de particules fines dans l’air y est plus élevé .

Les particules fines dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres (PM 2 ,5) résultent des activités urbaines telles que les moteurs diesel ou les déchets de la combustion. La carte mondiale  qui accompagne ce texte est réalisée par l’organisation mondiale de la santé. Elle Illustre la concentration des PM 2 ,5 dans l’air. (figure 1) 

A partir de la télédétection par satellite, on arrive à mesurer l’importance de ces particules fines selon l’absorption différentielle, qui vise à évaluer l’absorbance de certaines longueurs d’ondes par des polluants qu’on retrouve dans l’air.

Dans des villes très peuplées comme Pékin ou Delhi, un autre type de dispositif de télédétection est mis en place pour évaluer la pollution émise par les véhicules . Des détecteurs placés sur le côté de la route ou en hauteur, qui transmettent un faisceau laser capable de mesurer à distance les gaz d’échappement des véhicules. Ce dispositif permet de distinguer les véhicules les plus polluants  pour ensuite, prendre les mesures nécessaires afin de limiter l’émission des gaz néfastes à l’environnement.                                                                                              

Figure 1 : La concentration moyenne de PM 2,5 dans l’air                                                             Source : OMS

 

Des satellites pour étudier la pollution lumineuse ?

Figure 2 : Première image du satellite Luojia-1                  http://en.whu.edu.cn

Des scientifiques chinois ont récemment  mené une étude sur la pollution lumineuse en utilisant un nouveau satellite de télédétection « Luojia-1 » dédié aux recherches scientifiques.

Etant très précis , celui-ci est capable de capturer en mode nuit  les détails spatiaux les plus fins de la lumière artificielle. Il permet ainsi de mesurer la pollution lumineuse d’une façon plus détaillée.

Luojia-1  a transmis ses premières images le 4 Juin dernier, dont l’image illustrée (figure 2). Une prise sur Abu Dhabi et Dubaï , où l’on distingue nettement les réseaux routiers.

 

 

 

Bibliographie:

https://www.dictionnaire-environnement.com/instrument_de_teledetection_multi_polluants_ID4634.htm

http://french.xinhuanet.com/2018-05/09/c_137166130_2.htmlhttp://en.whu.edu.cn/info/1050/3809.htm

https://www.hindustantimes.com/delhi-news/soon-remote-sensing-detectors-to-check-emissions-of-vehicles-entering-delhi/story-uQMv1uj4F4UxF8nditFa4J.html

https://www.actu-environnement.com/ae/news/particules-fines-seule-une-personne-sur-dix-respire-un-air-sain-au-niveau-mondial-27570.php4

https://www.researchgate.net/publication/43196165_Cartographie_de_la_pollution_de_l’air_une_nouvelle_approche_basee_sur_la_teledetection_et_les_bases_de_donnees_geographiques_Application_a_la_ville_de_Strasbourg

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *