GeoRacing et La Solitaire URGO le Figaro : une solution cartographique pour suivre ou revivre une course sportive


Vous voulez suivre un événement sportif outdoor en temps réel ou revivre une course ? Découvrez GeoRacing, une solution graphique de suivi en temps réel pour le digital développée par Trimaran.

L’exemple de La Solitaire URGO le Figaro, célèbre course de voile en France

Source : www.lasolitaire-urgo.com/

La Solitaire du Figaro, l’une des plus prestigieuses courses à la voile se déroulant depuis 1970 en France, a été marquée cette année à l’occasion de sa 49e édition par l’ultime utilisation du Figaro Bénéteau 2. Ce voilier monotype est équipé de ballasts intégrés et d’un système bi-safrans. Dorénavant, il est remplacé par le Figaro 3, premier monocoque à foils construit en fibres de verre et polyester.

La Solitaire du Figaro, pour rappel, est une course au temps en solitaire, monotype et sans assistance. La participation y est mixte, et sans niveau requis. Ainsi, amateurs et professionnels peuvent s’inscrire et tenter de se positionner à la première place de l’un des quatre types de classement en liste.

Retour sur l’événement sportif

La course se compose de quatre étapes dont la durée totale est entre 10 et 13 jours. Elles mettent donc les skippers à l’épreuve durant plusieurs jours en mer.

Chaque étape alterne avec un temps d’escale. Les sportifs peuvent ainsi récupérer des forces dans cette course à la montre. Le parcours, entre 1 500 et 2 000 miles, s’oriente toujours durant une étape vers un pays étranger. Il s’agit souvent de l’Irlande, de la Grande Bretagne ou comme cette année, de l’Espagne.

Source : Cartographie des étapes de la course www.lasolitaire-urgo.com

 

Source : Archives/Photos www.lasolitaire-urgo.com

Cette année, c’est sous un ciel gris et un vent d’une quinzaine de nœuds que se sont élancés les skippers depuis la Baie du Havre jusque-là Baie de Saint-Brieuc (570 Miles Nautiques). L’étape 2 les a menés jusqu’à Ria de Muros-Noia (520 MN – 963 km), d’où ils ont ensuite mis le cap vers Saint Gilles Croix de Vie (440 MN). La dernière étape de 24h, avec ses 165 Miles, laisse voguer les skippers entre la Rochelle et l’île-de-Ré, vers l’île d’Yeu, avant de revenir à Saint Gilles.

Il aurait été très intéressant de vous vanter les mérites des courageux skippers et de leurs innovants voiliers de compétitions, ou de vous faire revivre cette fabuleuse course en vous récitant les épopées de Sébastien Simon et Anthony Marchand (1), respectivement 1er et 2e au classement général de la course. Ce n’est malheureusement pas sur cela que va s’attacher cet article. Grâce à GeoRacing, vous pourriez cependant bien y remédier et revivre la course…

L’intérêt pour nous, géomaticiens, adeptes des cartographies et sensibles aux innovations liées à l’ère de la transformation digitale est en effet plutôt de se pencher sur l’application Georacing.

 

GeoRacing, une technologie innovante pour le sport

 

Source : Logo de l’entreprise Trimaran – Capture d’écran http://www.trimaran.fr/

Georacing est une solution innovante de géolocalisation et de graphisme dédiée au sport à sa compréhension. Elle propose un suivi et une visualisation 3D en live des compétitions sportives outdoor.

Elle a été développée par Trimaran, une société portée à ses débuts (1991) sur l’animation 3D et les effets visuels pour le cinéma, la télévision et les entreprises. Trimaran a alors étendu son domaine d’action en se dotant en 2007 d’un studio Digital orienté technologies online pour les entreprises. Elle a aussi créé son département R&D pour le développement logiciels autour de « moteurs d’habillages temps réel », notamment pour le sport. C’est ainsi dans ce contexte de R&D interne que l’application GeoRacing pour les sports outdoor a été conçue.

L’application GeoRacing et La Solitaire du Figaro

En partenariat avec La Solitaire du Figaro pour les deux dernières éditions de la course, GeoRacing a donc mis à disposition du public son logiciel de suivi GPS et de visualisation virtuelle. Cela permettait de suivre en temps réel et à la trace l’avancée des 36 skippers qui ont mis les voiles le dimanche 26 août 2018 dernier depuis la baie du Havre. Mais ce n’est pas tout. Les données ont été conservées et permettent aujourd’hui, à travers une visualisation cartographique en 2D, de revivre entièrement la course, en replay, et en accéléré.

L’application GeoRacing a fait de la voile le premier sport traité par l’application. Elle s’utilise particulière à l’occasion des grands événements internationaux comme la Delta Lloyd Regatta, ou les Championnats d’Europe et du Monde de dériveurs. Mais elle s’applique aussi au Raylle, au cyclisme ou encore au planneur.

Sa performance tient à son tracking GPS et sa proposition de visualisation, qui offrent des informations sportives et statistiques sur le déroulement d’une course. Des trackers GPS sont placés sur chaque concurrent, ce qui permet d’avoir une vision complète de la course. Cela enrichit particulièrement les propos des journalistes et commentateurs sportifs qui disposent en temps réel d’informations relatives aux écarts de temps entre les compétiteurs, au 1/10e de seconde.

 

Fonctionnalités et utilisation

L’ensemble des fonctionnalités de l’application apportent diverses expériences de visualisation aux utilisateurs. La visualisation des compétitions se base sur des cartographies mises à jour en temps réel, réalisées à partir de bases de données géographiques de type Google (Google Maps, Google Earth). La visualisation de la course sur une carte de navigation est également possible grâce à la contribution de Navionics. Navionics est une entreprise fournissant des cartes de navigation électroniques destinées aux traceurs GPS et aux appareils mobiles, dont la cartographie a été intégrée dans l’application GeoRacing.

Source : http://www.georacing.fr/

L’un des avantages de GeoRacing est son adaptabilité à divers supports numériques. Ainsi, elle s’utilise aussi bien à la télévision, sur des portails internet, tablettes, smartphones, en direct ou en replay. Selon l’évènement, à l’application intègre même un player de streaming.

Divers outils alimentent une cartographie interactive, permettant d’obtenir plus d’informations précises quant au déroulement de la course : ainsi, sont intégrées à la carte des données météorologiques (mises à jour également en temps réel), des outils de mesures (règle), ainsi que des données relatives aux classements. Enfin, des outils d’affichages permettent d’accéder à des informations personnelles sur les concurrents, comme la vitesse à laquelle se déplacent un voilier, son cap, ou sa nationalité… grâce à des fenêtres d’affichage, des étiquettes, et des lignes vectorielles réglables, il est possible de visualiser le trajet et  les directions prises par les sportifs.

 

Source : Conditions météorologiques Etape 2 – Capture d’écran https://www.lasolitaire-urgo.com/cartographie

 

Usage de la cartographie interactive

Source : Mesurer la distance entre deux concurrents – Capture d’écran https://www.lasolitaire-urgo.com/cartographie

L’interface de visualisation de la cartographie interactive permet à l’utilisateur de paramétrer l’affichage des données pour personnaliser le visionnement de la course. En direct, l’utilisateur dispose d’une interface similaire à la capture d’écran prise ci-dessus. Il n’a cependant pas accès aux options « play/pause » puisque les données se mettent à jour continuellement. En revanche, lors de l’utilisation de la cartographie en mode replay, il est possible de mettre sur pause la course, afin d’effectuer une mesure, d’observer l’orientation du vent et sa force, ou d’obtenir des informations quant aux positions géographiques des skippers. L’utilisateur choisit la vitesse de déroulement des images à l’écran. La vitesse peut être multipliée au minimum par 10 et jusqu’à 5 000.

Le classement se met également à jour en temps réel. L’utilisateur peut identifier des sportifs comme « favoris », et ainsi n’avoir qu’un résumé les concernant.

La cartographie peut s’afficher sous trois types de mode : en carte vectorielle classique, vision satellite, ou carte de navigation. De plus, un zoom de réduction, grossissant et un affichage plein écran permettent à l’utilisateur un confort de visionnage.

Lorsque la course est en direct, il est même possible d’accéder à une simulation 3D de participation à la course. Reposant sur une reconstitution en 3D réaliste des lieux et des bateaux, un player de réalité virtuelle 360° permet de vivre la course comme si on y était.

 

Source : Visualisation 3D et Réalité Virtuelle – Extension depuis la cartographie Capture d’écran http://www.virtualregatta.com/index_vroffshore.php

Source : Jeu en solitaire – participation virtuelle à la course – Capture d’écran http://www.virtualregatta.com/index_vroffshore.php

Georacing propose aussi pour la télévision, lors de la diffusion en direct de certaines courses, une offre 3D. Cela améliore la qualité du programme TV grâce à la perception d’informations virtuelles. Par exemple, il est possible de voir la ligne de départ, la trajectoire, les points clés du parcours… Il s’agit d’une modélisation réaliste de haute qualité de l’environnement de la course et des participants.

La vidéo suivante est un aperçu de la modélisation 3D GeoRacing pour l’Austria Cup 2015.

Enjeux et perspectives de la solution GeoRacing

GeoRacing est une solution qui a de nombreux atouts et dont les bénéfices pourraient être importants. Elle a l’avantage de rendre tout d’abord un événement sportif plus attractif, notamment en augmentant sa visibilité. Disponible sur divers supports numériques, elle est à la fois utilisable par le public mais aussi par les compétiteurs eux-mêmes.

Dans une certaine mesure, elle apparaît également comme un outil de gestion. Le pointage rigoureux rendu possible par le tracking GPS livre très rapidement des informations sur les avancées des concurrents. D’un point de vue compétitif, les données récoltées seraient un moyen  pour les organisateurs ou jury d’évaluer des situations nécessitant d’être revisionnées.

Mais il y a des enjeux de sécurité et d’organisation également. On imagine le cas d’un navigateur en difficulté, dont le bateau serait défectueux ou l’état de santé critique d’un skipper. Le tracking GPS, notamment grâce au tracé de la trajectoire du bateau, permettrait d’identifier des situations contradictoires à la compétition (temps d’arrêt, demi-tour…). Ainsi les secours ou organisateurs pourraient intervenir plus rapidement.

 

Source : Aperçu du mode « carte de navigation » Capture d’écran https://www.lasolitaire-urgo.com/cartographie

Image satellite de l’Etape 3 – Samedi 08 septembre 2018 à 14h43- Capture d’écran https://www.lasolitaire-urgo.com/cartographie

 


(1) : Résultats

Source : La victoire de Sébastien Simon – Archives/Photos https://www.lasolitaire-urgo.com/

Sébastien Simon : vainqueur au classement général en 10 jours, 14 heures, 12 minutes et 14 secondes. 1ere étape : 4e , 2e étape : 1er , 3étape : 1er, 14étape : 14e. 13e classement Bouée Radio France

Anthony Marchand : 2e au classement général. 1ere étape : 1er , 2e étape : 4e, 3e étape : 7e, 4e étape : 1er . 9e classement Bouée Radio France

 

 

 

 

 

 


Sitographie

Site web officiel GeoRacing : http://www.georacing.fr/ 

Site web officiel de La Solitaire URGO le Figaro : https://www.lasolitaire-urgo.com/ Consultation des archives photographiques et de la cartographie

La Solitaire URGO Le Figaro, Rubrique Actualité, « Suivez en temps réel les solitaires grâce à la cartographie géoracing ! », 23/05/2017 [en ligne] :

http://www.trimaran.fr/Broadcast/CASE-STUDIES/SPORT/GeoRacing-Solution-de-Suivi-3D-en-Live

Site web officiel de l’entreprise Trimaran : http://www.trimaran.fr/ Consultation des pages GeoRacing – solution de suivi 3D en live

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *