Qu’est-ce que le geofencing ?


Le geofencing est une technologie apparue il y a déjà quelques années. L’émergence du Big Data, la popularisation du GPS et du WIFI, l’explosion du volume de données de géolocalisation et la montée exponentielle des ventes de mobiles font du geofencing un outil pertinent de ciblage.

Qu’est-ce que le geofencing ?

Le geofencing (gardiennage virtuel ou géo-repérage), est une clôture virtuelle, où il est possible d’y surveiller des objets (comme les smartphones et smart ) ou des personnes, dans un périmètre prédéfini par administrateur. Ainsi, il est possible de savoir quand un appareil entre et sort de cette zone grâce à un système de géolocalisation. Dès que l’appareil dépasse les frontières virtuelles, certains messages se déclenchent. Ces messages reçus peuvent également prendre plusieurs formes telles que les notifications push via une application mobile ou SMS, e-mails ou SMS géolocalisé, publicité sur site mobile ou application permettant de contacter l’utilisateur.

Le geofencing, comment ça fonctionne?

Les périmètres définis dans le cadre du géo-repérage peuvent être de quelques kilomètres à quelques mètres selon les techniques de géolocalisation utilisées.

La géolocalisation peut se faire à travers la fonction GPS des smartphones, par triangulation au niveau des opérateurs téléphoniques, par l’usage de hotspot wifi ou par des beacons (balises) pour les distances plus courtes. Certaines applications définissent également les barrières virtuelles en se basant sur la longitude ou la latitude.

Les périmètres prédéfinis peuvent être actives ou passives. Les barrières actives nécessitent qu’une application soit ouverte et que l’utilisateur se connecte à un service.  Les barrières passives quant à elles fonctionnent en permanence en arrière-plan. Elles reposent sur le Wi-Fi ou les données cellulaires plutôt que sur le GPS.

Geofencing : Quels sont les secteurs d’application ?

La geofencing nous ouvrent des perspectives incroyables en termes d’usage, parmi les usages identifiés liés à la géolocalisation via appareil mobile, on peut citer :

Geofencing et marketing : le ciblage publicitaire.

Dans le domaine du marketing, le géo-repérage est également de plus en plus profitable à tel point qu’un terme spécifique a vu le jour : le géomarketing. Des commerçants ou des marques peuvent créer des zones à proximité de leurs points de vente à l’intérieur desquelles ils enverront des offres promotionnelles par SMS aux clients qui acceptent d’interagir par le biais d’applications mobiles. Ce type de ciblage publicitaire est très utile dans les secteurs du prêt-à-porter, du tourisme et de la restauration.

De même, il est possible de délimiter une barrière virtuelle autour d’un magasin concurrent. Et ensuite proposer à ses clients des offres promotionnelles compétitives. Par ailleurs, il est possible d’utiliser cette technologie pour surveiller le comportement des clients au sein d’un magasin physique. En se basant sur les informations collectées on peut élaborer des campagnes marketing plus efficaces.

Geofencing et les drones

Des logiciels de pilotage avec une liste de lieux sensibles utilise le géo-repérage pour contrôler les zones de vol des drones. Des zones d’exclusion de survol à proximité des aéroports, des prisons, des centrales nucléaires ainsi que des lieux de pouvoir sont créées et une fois l’appareil vient à s’approcher ou franchir l’une de ces zones, l’utilisateur reçoit une alerte et le décollage peut être bloqué.

Geofencing et le tourisme

L’utilisation du geofencing au monde du tourisme, c’est un vrai service en temps réel.

L’application Parc Phoenix utilise l’outil du geofencing et plus précisément la technologie Bluetooth Low Energy répartie dans tout le parc. Elle permet d’accéder aux informations que détient le Parc Phoenix et de se localiser dans tout le parc. L’application ne requiert pas de connexion internet ni de GPS. Elle est téléchargeable gratuitement via une borne Wi-Fi installée à l’entrée.

Geofencing : Divers usages

  • Le géo-repérage peut être utile pour s’assurer qu’un employé ne tente pas de pénétrer une zone interdite.
  • Pour la gestion de flotte de véhicule, il est possible de recevoir une alerte si un camion s’écarte de son itinéraire. Les entreprises qui prêtent des appareils mobiles tels que des smartphones ou des tablettes peuvent aussi utiliser le geofencing pour recevoir une alerte et procéder au verrouillage de l’appareil.
  • Les bracelets électroniques dont sont équipés certains criminels reposent sur le geofencing pour surveiller que le porteur ne tente pas de quitter le périmètre autorisé.
  • Les appareils de la maison connectée tels que les thermostats intelligents modifient la température lorsque le propriétaire entre dans la maison.

Quelles sont les limites du Geofencing ?

Tout d’abord, l’utilisateur doit accepter les termes et les conditions lorsqu’il décide de télécharger l’application correspondante. Ensuite, l’application peut suivre sa position et lui envoyer des messages push. Il est à prendre en compte que le système de géolocalisation doit être actif en continu lors du geofencing. L’activation permanente de Bluetooth, ou GPS est essentielle. Laisser le GPS actif c’est le plus grand défi. Les utilisateurs ne souhaitant généralement pas que leur GPS soit actif en permanence. La même chose s’applique au Bluetooth.

Bibliographie:

https://www.futura-sciences.com/tech/definitions/smartphone-geofencing-16531/

https://www.lebigdata.fr/geofencing-definition

https://www.definitions-marketing.com/definition/geofencing/

http://nfcom.com/portfolio/parc-phoenix/

http://nfcom.com/geolocalisation-quelle-technologie-pour-quel-usage/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *