Geography Awareness Week, la semaine de sensibilisation à la Géographie du 12 au 17 novembre 2018


La Géographie souffre d’un manque d’intérêt, d’un manque de connaissances mais aussi de reconnaissance et d’enseignements au sein de nos sociétés occidentales, ce qui a poussé différents acteurs, notamment National Geographic, a  lui dédié une semaine pour la mettre à l’honneur : « Trop de jeunes américains sont incapables de prendre des décisions efficaces, de comprendre les enjeux géo-spatiaux, ou même de reconnaître leur impact en tant que citoyens du monde* » (National Geographic). L’ objectif est d’organiser un moment consacré à cette science méconnue qui s’avère être indispensable pour tous au quotidien. C’est par le biais d’une mobilisation internationale visant à alerter les citoyens du monde et à pointer du doigt des politiques éducatives insuffisantes dans l’apprentissage de la Géographie que la GeoWeek se manifeste.

Depuis 1987, des événements, à destination de tous (petits et grands, spécialistes ou non…) sont organisés la 3ème semaine du mois de novembre, conjointement avec diverses entreprises et associations : OpenStreetMap, ESRI, Gamma Theta Upsilon, l’Association des Géographes Américains… Progressivement, la légitimité du mouvement s’est vue reconnaître avec l’accroissement des partenaires et des supports de communication qui formalisent l’ensemble des événements de la semaine, de plus en plus nombreux chaque année. Les médias sociaux jouent alors eux aussi un rôle crucial de relais grâce au hashtag « #GeoWeek », au compte Twitter @LoveGeography mais aussi à la page Facebook dédiée, GeoWeek, qui permettent de suivre en direct les événements partout dans le monde. Même si la GeoWeek a vu le jour aux Etats-Unis, les événements se multiplient et diverses parties du monde mettent en lumière cette science dans toute sa richesse et sa complexité.

La GeoWeek s’organise de manière formelle ou plus informelle, sous forme de manifestations spontanées ou prévues, prend autant de formes possibles tant que la Géographie occupe une place centrale. N’importe quel adepte peut organiser son rassemblement : diffusion de films, organisation de concours, organisation de conférences et rencontres, organisation de débats, volontariat auprès d’associations, organisation d’ateliers ludiques… A l’instar de la Nuit de la Géographie organisée aux mois d’avril chaque année depuis 2017, la Géographie est présentée, exprimée, pratiquée et célébrée par tous de toutes les manières possibles. Néanmoins, dans la mesure du possible, chaque événement s’inscrit dans le cadre de la thématique attribuée à l’année en cours. Il s’agit d’un fil conducteur pour orienter les activités organisées vers un sujet d’actualité, qui fait débat ou qui porte de lourds enjeux au-delà même du champ de la Géographie : « L’avenir de l’alimentation » (2014), « The Power of Maps » (2015), « The Power of Parks » (2016), « The Geography of Civil Rights Movements » (2017), « Earth Science and Society » (2018).

Le Master de Géomatique de l’Université de Cergy-Pontoise, conjointement avec l’association française CartONG, va célébrer cette semaine particulière en démontrant toute la force de la Géographie lorsqu’elle est alliée avec la technologie au cours d’un mapathon le 13 novembre. La GeoWeek est orientée vers une #OSMGeoWeek puisque le mapathon va répondre aux besoins du projet MissingMaps dont le but est de mettre les lieux les plus vulnérables sur les cartes via la cartographie collaborative sous Open Street Map. Le mapathon contribuera à « cartographier une réserve naturelle au Kenya, où l’organisme Rombo Wildlife Conservancy oeuvre pour la protection de la faune et de la flore locale. La carte qui sera produite grâce à cette contribution permettra aux rangers d’avoir une meilleure vision d’ensemble de la réserve afin de mieux surveiller les espèces menacées qui la peuplent, notamment dans une démarche de lutte contre le braconnage. » (CartONG). C’est par la mobilisation de toute la communauté des géographes et au-delà, que la GeoWeek et l’OSMGeoWeek peuvent rayonner dans toutes les disciplines et faire entendre le pouvoir de la Géographie.

 

* terme qui « définit l’homme par son rapport essentiel au monde, par sa place et ses devoirs en tant qu’il est « du monde » (…) ,qu’il est constitué par son rapport au monde, que pourtant il doit instaurer consciemment et librement. Toute l’éthique est ainsi ordonnée à ce rapport au monde, qui ne va pas de soi mais fournit sécurité, bonheur, et dignité morale, et dont la philosophie assure l’homme contre son sentiment de désorientation et d’acosmisme » (Valérie Gérard, 2005)

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *