La route du Rhum: ses outils cartographiques


La route du Rhum, vous connaissez ?

La route du Rhum correspond à une traversée transatlantique en solitaire, sans escale et à la voile. Cette traversée a donc pour but de relier la commune de St Malo à la Guadeloupe et plus particulièrement Pointe-à-Pitre. La traversée s’annonçait périlleuse pour les 123 concurrents au départ de St-Malo. Plusieurs phénomènes climatiques vont mettre à mal les skippers de la route du Rhum et notamment les tempêtes en plein océan Atlantique. En effet, nous sommes encore dans un période cyclonique et ce jusqu’au début du mois de décembre. Les dépressions et les anticyclones sont mouvants :

  • Une dépression correspond à une zone de basse pression atmosphérique où des vents forts circulent. C’est une zone dans laquelle il est dangereux de naviguer à cause des fortes pluies et des rafales de vents pouvant endommager le matériel des skippers (il faut privilégier un ralentissement de l’embarcation et éviter de rentrer dans le centre de la dépression).
  • À son opposé, l’anticyclone correspond à une zone de haute pression atmosphérique où la puissance des vents s’affaiblit au fur et à mesure que l’on s’approche du centre.

Carte météorologique des vents en temps réel au-dessus de l’océan Atlantique

Autrement dit, l’étude constante par les skippers des cartes météorologiques est essentielle pour atteindre la Guadeloupe et pourquoi pas, viser la première place.

De plus, nous pouvons noter que l’outil le plus important pour le skipper reste le GPS : dans le cadre d’une course à voile, le GPS fonctionne de cette manière :

« Le bateau émet un signal repéré par un premier satellite. En connaissant la vitesse de l’onde et le temps qu’elle a mis pour aller du bateau au satellite, on sait exactement à combien de kilomètres du satellite le bateau est situé. Mais il y a une infinité de points sur la Terre qui sont exactement à la même distance du satellite ! Ces points forment un cercle et le bateau est situé sur ce cercle. Mais où exactement ? Un deuxième satellite prend le relais et va déterminer un deuxième cercle. Les deux cercles se recoupent en deux points et le bateau est obligatoirement situé sur un des deux points. Oui, mais lequel ? Un troisième satellite va alors le déterminer avec un troisième cercle : le bateau est exactement à l’intersection des trois cercles. » (La Route du Rhum, Fichier pédagogique pluridisciplinaire, 2014-2015).

Le GPS et son utilité dans les courses à voile

Encore, nous pouvons noter le fait qu’une cartographie en temps réel a été développé pour suivre la course entre les différents skippers et ainsi connaître leur position heure après heure. Différentes couches sont disponibles pour les utilisateurs comme les étiquettes, un quadrillage, les routes empruntées par les skippers… Cette cartographie peut aussi permettre l’intervention des secours en cas de problème grave et elle a été développé pour qu’un plus grand nombre de spectateurs observent et participent à la course.

Carte en temps réel de la course de la Route du Rhum 2018

Nous connaissons le vainqueur et le second de cette course mais elle n’est pas terminée pour autant !

 

Bibliographie:

  • Route du Rhum, cartographie, en ligne : https://www.routedurhum.com/fr/cartographie
  • La Route du Rhum Fichier pédagogique pluridisciplinaire, 2014-2015, en ligne : http://www.edukely.net/doc/ressource/RESSOURCE_La_Route_du_Rhum_2014.pdf
  • Ovniclub, Météo Marine Transatlantique, en ligne : https://www.ovniclub.com/meteo-marine/meteo-transat.html

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *