La planète Mars cartographiée


La cartographie la plus complète de Mars

En 2003, la sonde Mars Express est lancée par une fusée Soyouz, quinze ans plus tard, l’appareil a pratiquement achevé la cartographie de la planète rouge. Après 19 000 révolutions martiennes et près de 5500 clichés, la sonde de l’Agence Spatiale Européenne (ASE) a cartographié 98,8% de la surface de la planète, dont 85% en haute résolution. Ce travail a été possible grâce à une caméra télescopique à haute résolution. A l’occasion du quinzième anniversaire de la sonde, l’ASE a d’ailleurs rendu accessible quelques clichés, dont le cratère de Korolev qui encercle la calotte glacière.

Cratère Korolev

 

De nouvelles données pour les planétologues

Le travail réalisé par la sonde est inédit. L’ASE a d’ailleurs annoncé que la mission, qui devait initialement s’étendre sur deux ans, serait maintenue jusqu’en 2020. La cartographie de la planète rouge représente une avancée majeure dans la connaissance des planètes. Cela explique notamment l’engouement autour des photographies réalisées. Ainsi, l’ASE a rendu accessible sur son compte Flickr un album des photos prises par la sonde (lequel est accessible via ce lien : https://www.flickr.com/photos/europeanspaceagency/sets/72157623547766194) et une vidéo publié sur son compte Youtube montre également les photographies les plus spectaculaires de lieux célèbres sur Mars  :

La sonde de l’ASE réalise ainsi la première cartographie complète de Mars. Ce travail permettra notamment aux planétologues de retracer l’histoire géologique de la planète. La formation de cratères et vallées selon l’action du vent, du volcanisme et de l’eau devrait permettre aux scientifiques de confirmer et déterminer les formes de vie ayant habité la planète. En effet, l’utilisation d’une caméra stéréscopique haute résolution permet d’avoir des photographies très précises, mais également des données topographiques et sur le relief.

 

La cartographie de Marx réalisée par la sonde Mars Express constitue une prouesse et peut bouleverser les analyses et perceptions de cette planète. On peut néanmoins souligner qu’en tant que première entreprise de ce type, elle est également susceptible de poser certains problèmes, notamment parce qu’il s’agit d’une mission très longue, pour laquelle la précision des images récoltées n’a pas été entièrement constante. Une minorité d’image ont ainsi une précision de plus de 20 mètres par pixel, ce qui offre un résultat inégal comparé à la majorité des photographies prises par la sonde.

 

 

 

Sources :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *