Comment cartographier l’environnement écologique « biodiversité » dans les projets urbains?


L’étendue des sciences en lien avec l’écologie

Figure 1 différent niveau d’organisation du vivant. Source : Denis Couvet, Anne Teyssedre, « Écologie et biodiversité » Belin, 2018.

L’écologie est un terme assez contemporain qui renvoie à l’étude d’une espèce quelconque dans son milieu naturel. Dans une perception large c’est la science des conditions d’existences. Le philosophe allemand pro-darwiniste Ernst Haeckel en 1865 décrit l’écologie comme «  l’étude de l’interaction entre les organismes vivants et leur environnement ». Elle a aussi été définie comme «  l’étude des interactions organisatrices entre entités physiques, biologiques et anthropo-sociales » par le sociologue et philosophe Edgard Morin en 1980.

Il faut savoir aussi que l’écologie se trouve à la croisés de différentes sciences : de la vie, de la matière et de l’homme. Notamment avec plusieurs niveaux d’organisations allant de l’échelle moléculaire à la biosphère.

La place de l’écologie dans les études urbaines

Dans cet article nous allons nous intéresser plus particulièrement à la dimension paysagère qui est liée aux écosystèmes terrestres (urbain, saharien, montagnard, balnéaire,  forestier,…).

Ces écosystèmes subissent souvent des transformations liées aux interventions de l’homme. Ces modifications se caractérisent principalement par la création d’un habitat destiné à l’homme. Par conséquence, la destruction du milieu naturel de vie des autres espèces.

La place de la cartographie dans les études écologiques

Le lien étroit existant entre l’écologie et l’habitat a suscité le recours à la cartographie avec plusieurs niveaux d’études. Pour mieux expliquer cela, il faut comprendre qu’en premier lieu, le terme habitat renvoie ici à l’environnement naturel de vie des différentes espèces. En second lieu, cet environnement habitable pour une espèce donnée, est forcément localiser à un endroit qui réunit la plupart des conditions de vie nécessaires à cette espèce.

De ce fait, pour présenter de manière synthétique et facile d’interprétation, un environnement écologique qui peut traduire à la fois :

L’emplacement précis de ce dernier ainsi que les caractéristiques qui conditionnent la prospérité d’une espèce vivante à cet endroit. La cartographie se trouve être la solution la plus adéquate.

L’apport de la cartographie

Effectivement, à partir d’une carte qui représente un territoire d’étude, on a la possibilité de localiser et référencer plusieurs types d’éléments. Dans le cas de l’écologie, mais plus précisément le patrimoine naturel, la représentation cartographique peut se réaliser à différentes échelles. Du territoire national au plus petit parc communal.

 


Source :

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *