Vers un cadastre solaire 2.0


Forte d’une stratégie énergie-climat adoptée en juillet 2018, la région Île-de-France s’inscrit dans la trajectoire d’une société décarbonée et moins dépendante sur le plan énergétique. Pour atteindre ces objectifs ambitieux et multiplier par deux la production d’énergie renouvelable d’ici 2030, différents leviers seront à actionner, dont celui du déploiement d’îlot de panneaux solaires dans la capitale Française.

Le Plan PCAEM:

« Le Plan Climat Air Énergie Métropolitain (PCAEM) fixe un objectif de 60 % d’énergies renouvelables et de récupération, dont 30 % produites localement dans le mix énergétique métropolitain à horizon 2050. Parmi ces ressources, l’énergie solaire occupe une place de premier plan avec un potentiel théorique d’environ 6 TWh à l’échelle de la MGP (entre 5 et 10% de la consommation d’énergie de la MGP) estimé à partir de l’extension du cadastre solaire parisien réalisé par l’Apur dans le cadre du Plan Local Énergie en 2015. »

Un cadastre Solaire

« Conscient des faiblesses opérationnelles de ce premier travail d’estimation, l’Ademe et l’Apur avec le soutien de la Métropole du Grand Paris ont décidé de lancer un groupe de travail pluridisciplinaire pour accompagner le développement du solaire sur le territoire métropolitain. »

L’espace aménageable parisien étant déjà saturé, les toits sont une solution de marque pour mettre en place des solutions énergétiques. On compte en effet 90 millions de m² de toiture bénéficiant d’un ensoleillement suffisant dans la Métropole.

Ce travail est illustré à travers la note suivante; https://www.apur.org/fr/file/54806/download?token=Gub3RT44

 

Sources:

https://www.apur.org/fr/nos-travaux/vers-un-cadastre-solaire-2-0

https://www.metropolegrandparis.fr/fr/plan-climat-air-energie-132

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *