Géorisques : une aide la gestion du risque a toutes échelles


La connaissance du risque du passé aide à la gestion du risque du futur

Aujourd’hui en France, nous n’avons jamais autant parlé de risques, et pourtant paradoxalement, nous constatons que la mémoire collective du risque est défaillante. Conserver la mémoire des événements passés pour les transmettre aux générations futures apparaît comme une évidence dans la gestion du risque en France [1]. Les outils numériques peuvent permettre de rassembler cette accumulation exponentielle de connaissances.

Dans ce contexte, le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire associé au BRGM (Bureau de Recherches Géologiques et Minières) s’occupe de la mise à jour du site Géorisques qui rassemble des :

— Cartes interactives qui localisent des phénoménologies, délimitent l’Aléa, cartographient les PPR (Plans de Prévention de Risques) en France, cartographient les pollutions industrielles…

— Fiches thématiques sur les phénoménologies et les risques, qui présentent les phénomènes, leurs risques encourus, les aptitudes à considérer pour réduire le risque. (Figure 1 )

– Fiches descriptives qui présentent des phénoménologies passées par leurs tailles, la précision de la localisation, la date de l’événement, les possibles dégâts qu’ils aient pu occasionner (matériel, victime humaine…).[2]

Toutes ces données géographiques sont téléchargeables. Des liens WMS sont aussi disponibles pour faciliter cet échange de savoir.

Géorisques traite les thématiques de feu de forêt, mouvements de terrain, séismes, cavités souterraines, registres des émissions polluantes, volcanisme, pollution des sols, réseaux et canalisation, risques d’inondation, retrait gonflement argileux, entre autre. La grande exhaustivité des données sur Géorisques est remarquable.[4]

 

Figure 1 : Carte extraite de la rubrique « carte interactive » sur Géorisques. »http://www.georisques.gouv.fr/cartes-interactives#/ »

 

Les objectifs de Géorisques

Avec Géorisques, il est possible de :

— surveiller : c’est-à-dire anticiper les phénomènes pour pouvoir alerter la population avant la catastrophe, avec des bases de données sur les événements passés (BDmvt par exemple) ;

— informer et éduquer, en caractérisant les phénomènes et en explicitant les conduites à tenir pour limiter la vulnérabilité des populations ;

— développer la prise en compte des risques dans l’aménagement, en présentant la gestion du risque a l’échelle communale (PPR, PLU…).[3]

 

Les risques traités par Géorisques

Utilisé à toutes échelles, Géorisques peut servir par exemple à un particulier qui souhaite en savoir plus sur son exposition au risque et à celle de ses biens, à la commune bien évidemment pour connaitre l’exposition de ces habitants aux différents risques et donc intégrer plus facilement sa gestion du risque dans son aménagement ou mieux sensibiliser et instruire la population sur les risques de la commune. Nous soulignons l’apport de ces archives pour des travaux de recherches ou des études de risques par exemple.

 

[1] « Comment garder la mémoire des catastrophes naturelles ? | Géorisques ».

[2] « Cartes interactives | Géorisques ».

[3] « Les sept piliers de la prévention | Géorisques ».

[4] « Géorisques | Mieux connaître les risques sur le territoire ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *