Smart city: La ville d’Angers le nouvel exemple


Angers Loire Métropole a lancé en début d’année un appel d’offres de projet de territoire intelligent. C’est un nouvel axe important de son développement que son président Christophe Béchu a pour ambition d’en faire le projet le plus en pointe dans l’Hexagone pour une métropole.

Depuis 2017 la métropole championne dans le domaine de la Ville Intelligente était Dijon. Avec son plan ambitieux, la ville de François Rebsabem se positionne depuis maintenant plus de deux ans comme précurseurs et leader de la smart city en France.

Sur le papier Angers et Dijon sont deux villes qui se ressemblent. Elles sont toutes les deux peuplées de 150 000 habitants, à la tête d’une métropole de 300 000 habitants pour Angers, de 250 000 pour Dijon. Elles affichent toutes les deux un fort dynamisme économique et démographique, et s’appuient largement sur les nouvelles technologies pour doper leur attractivité.

Le but de la ville d’Angers, c’est de devenir une ville laboratoire de la smart city pour de jeunes start-up afin d’y tester les nouvelles innovations du moment. La métropole va s’appuyer sur la création d’une structure qui a pour but de fédérer les différents acteurs. « Plateforme d’Aménagement de la Ville Intelligente et Connectée » à sa création en 2015, mais depuis devenu « Programme Accélérateur de la Ville Intelligente et Citoyenne ». L’association regroupe les collectivités locales, des grandes écoles d’ingénieur en électroniques, des entrepreneurs locaux (notamment des start-up) et des grands groupes industriels. Preuve que cette plateforme fonctionne dans le bon sens, la ville a accueilli l’édition 2017 du Word Electronics Foru, rendez-vous important des professionnels de l’électronique hight-tech.

« L’ambition de ce projet de territoire intelligent est bien entendu de répondre aux défis environnementaux, économiques et démographiques du territoire angevin. Surtout, nous voulons adopter une approche globale, au niveau d’Angers Loire Métropole, pour mobiliser efficacement toutes les infrastructures pour qu’elles soient efficientes et fédérer ce qui se fait de meilleur chez nous», a déclaré Constance Nebbula.

Cette transformation est un atout pour les collectivités pour réussir la mutation vers le numérique. Christophe Béchu veut faire d’Anges le premiers territoire intelligent de France.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *