L’information géographique, vers une mutation des modes d’acquisition


Les modes d’acquisition de l’information géographique sous toutes ses formes ne cessent d’évoluer. Afin de récupérer de la donnée traitable sous SIG ou autres logiciels de traitements de données spatiales, c’est généralement sur des sites officiels que cela se passe (IGN, USGS, …) par téléchargement direct.

Open Street Map et l’Overpass API

Depuis plusieurs années, ce mode d’acquisition tend à être remplacé par des systèmes à distance. On peut par exemple citer l’Overpass API d’Open Street Map où l’acquisition des données se fait par des requêtes. Le principe est le suivant : l’utilisateur interroge l’API d’OSM puis le serveur lui renvoie des données en fonction de la requête envoyée. Par exemple, la requête suivante renvoie toutes les routes dans la ville de Paris (lignes, points et polygones confondus) :

La majeure partie des logiciels intégrant la gestion de données spatiales contient maintenant des outils qui simplifient l’écriture de ces requêtes (QuickOSM pour QGIS, OSMdata pour R, le site Overpass-turbo, …).

Les flux à distance

Les flux Web Feature Service (WFS), Web Map Service (WMS), Web Coverage Service (WCS) et Web Map Tile Service (WMTS) font également partis de ces nouvelles formes d’acquisition des données géographiques. Ils sont basés sur le principe de service web, c’est-à-dire la communication et l’échange de données entre différentes machines, applications et systèmes hétérogènes. Le système est quelque peu différent de l’Overpass API. Un flux nécessite une connexion (qui peut être ouverte ou sous certaines conditions payante). Une fois connecté on peut alors sélectionner les couches et entités qui nous intéressent. De grandes instances mettent en place des flux WMS/WFS/WCS/WMTS pour faciliter l’accès aux données et accélérer les processus d’acquisitions (par exemple l’IGN dans le cadre de la directive INSPIRE).

Ces mutations de l’acquisition des données mènent à une nouvelle utilisation des logiciels. Une des fonctions du SIG est l’archivage et l’organisation des données et le fait de pouvoir les récupérer à distance permet de ne pas s’encombrer de données très volumineuses en ciblant quels types de données on souhaite et dans quelle zone.

Sitographie :

https://wiki.openstreetmap.org/wiki/Overpass_API

https://fr.wikipedia.org/wiki/Web_Map_Service

https://fr.wikipedia.org/wiki/Web_Feature_Service

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *