Huawei lance Map Kit comme alternative à Google Maps


Huaweï victime collatérale de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

 

Le 15 mai 2019, Huawei a été inscrite sur la « Entity List » du ministère américain du Commerce, interdisant à la société d’acquérir des pièces et des composants auprès de sociétés américaines sans l’approbation du gouvernement fédéral. Cela  a eu un effet de levier dans la guerre commerciale en cours entre les États-Unis et la Chine.

Fin juin, Donald Trump a déclaré qu’il assouplirait les restrictions imposées à Huawei, ce qui signifie que la société pourrait à nouveau pouvoir traiter avec des sociétés américaines, bien que l’assouplissement de ces restrictions n’ait pas encore eu lieu.

De plus, en se conformant à cette liste du gouvernement américain, Google a été contraint de révoquer l’accès de Huawei à la version en libre accès de son système d’exploitation Android (le projet Open Source Android A.O.S.P.), qui ne comprend pas l’accès à des applications Google comme Gmail et YouTube.

De plus, il serait interdit aux appareils Huawei nouvellement fabriqués d’accéder à la boutique d’applications Google Play. Cela obligerait la société à faire en sorte que les développeurs de logiciels construisent et conditionnent leurs produits non seulement pour iOS et Android, mais également pour un troisième magasin d’applications. Beaucoup peuvent être réticents à le faire, en particulier s’il est possible que les États-Unis prennent des mesures contre votre société pour avoir travaillé avec Huawei. Bien que la construction de son propre app store contenant des applications chinoises autochtones ne soit pas si difficile, cela rend beaucoup plus difficile la sortie du marché chinois.

En effet, pour la majorité des utilisateurs de Huawei présents sur le marché chinois, ce n’était pas un gros problème. L’écosystème des applications mobiles en Chine est assez isolé, les applications chinoises natives étant utilisées par la grande majorité des utilisateurs chinois à des fins d’achat, de messagerie électronique de cartographie ou de navigation. La plupart des applications Google étant de toute façon interdites en Chine. En Europe, toutefois, l’histoire est différente, car les applications Web de Google sont le choix le plus populaire à la fois pour une utilisation personnelle et professionnelle par de nombreux utilisateurs potentiels de Huawei en Europe. Coupées de ces applications, elles suppriment essentiellement tout espoir de croissance rapide du marché.

Yu Chengdong, PDG du groupe d’entreprises grand public de Huawei, a déclaré que les restrictions imposées par le gouvernement américain réduisaient les prévisions annuelles d’expédition de ses téléphones intelligents d’environ 300 millions d’unités à environ 240 millions d’unités en 2019.

 

Le développement d’un nouvel écosystème

 

Ainsi, pour faire face à ces restrictions, Huawei espère concurrencer, entre autre, l’API Google Maps en introduisant son propre service appelé Map Kit qui verra le jour en octobre 2019 uniquement en Chine pour le moment.

Les API (Application Programming Interface), ne sont pas des logiciels destinés au consommateur, au même titre que les applications, celles-ci offrent à des développeurs une interface vers les fonctionnalités d’un autre programme. Les API représentent des composantes essentiels des logiciels les plus modernes à ce jour.

Cette nouvelle API semble constituer un défi direct pour la dominante Google Maps, bien que l’ampleur de la concurrence que Huawei souhaite organiser ne soit pas tout à fait claire. Huawei envisage de développer et d’introduire Map Kit pour aider les développeurs de logiciels à intégrer une fonctionnalité de cartographie et de navigation dans leurs produits logiciels à la place de l’API Google Maps. Cela constitue  une étape majeure vers la création d’une plate-forme alternative à l’intention des développeurs de logiciels.

Huawei Map Kit sera connecté aux services de cartographie locaux et couvrira 150 pays et régions. Huawei Map Kit sera disponible en 40 langues. Il offrira des conditions de circulation en temps réel et un système de navigation très sophistiqué capable de reconnaître une voiture qui change de voie. Il soutiendra également la cartographie en réalité augmentée.

Cette initiative s’inscrit dans la volonté plus large de Huawei de créer un écosystème d’applications mobiles plus robuste. La société a dévoilé son système d’exploitation interne, HarmonyOS. La firme souhaite impérativement attirer davantage de développeurs de logiciels pour créer des applications pour le système.

C’est probablement un problème que Map Kit chercherait à résoudre en donnant aux développeurs une alternative aux API de Google dans leurs applications mobiles. C’est sans aucun doute la dernière chose que Google souhaite voir, car ils détiennent un quasi-monopole sur les API utilisées par les développeurs qui construisent leurs produits pour leur système d’exploitation Android.
Le kit de cartes HUAWEI pour les développeurs étrangers devrait être disponible après octobre 2019, offrant des options de fonctionnalité de cartes aux développeurs en dehors de la Chine et leur permettant de créer des applications innovantes.

 

Sources :
Boxal Andy et Mamitt Aaron, « U.S. vs. Huawei: As trade war escalates, tech companies sit in the crosshairs », le 8 juillet 2019, Digital Trends
 https://www.digitaltrends.com/mobile/huawei-loses-access-to-google-play-store-android-updates/
Si Ma, « Huawei set to unveil mapping service in October « , le 13 août 2019, China Daily
http://www.chinadaily.com.cn/a/201908/13/WS5d5214b9a310cf3e35565685.html
Loeffler John, Huawei Map Kit Looks to Challenge Google Maps API’s Dominance, Faces Long Odds, le 22 août 2019, Interesting Engineering
https://interestingengineering.com/huawei-map-kit-looks-to-challenge-google-maps-apis-dominance-faces-long-odds

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *