30 ans après la chute du mur de Berlin, la fracture allemande en cartes


A l’occasion des 30 ans de la chute du mur de Berlin ce samedi 09 novembre 2019, le journal Le Monde publie un article accompagné de nombreuses cartes pour visualiser le décalage persistant entre les deux anciens territoires allemands du temps de la guerre froide : l’ex-RDA et l’ex-RFA.

Méthodologie

Pour réaliser ces cartes, Le Monde s’est appuyé sur deux sources de données : Destatis.de et Zensus.de. Destatis.de est le site de l’Office fédéral de la statistique allemand qui publie des données sur la société, l’économie, l’environnement et les mesures politiques. Zensus.de est le site de l’Office fédéral de la statistique et des Offices statistiques des 16 Länder (équivalent des Régions en France) qui publie des données démographiques. En couplant ces deux sources de données, il a ainsi été possible de relativiser les résultats et d’obtenir des indicateurs cartographiables à l’échelle du Kreis (équivalent de l’arrondissement en France).

La cartographie des résultats

L’Allemagne a encore beaucoup à faire pour résorber les inégalités territoriales. On constate au fil des cartes que les disparités sociétales, économiques, démographiques, etc. sont toujours particulièrement présentes sur le territoire allemand. Comme on peut le voir sur les illustrations ci-dessous, les deux anciens blocs sont clairement différenciables sur deux nombreux aspects aussi divers que variés : personnes sans religions, jeunes de moins de 18 ans, résultats politiques, taux de chômage, revenu des ménages, taille des exploitations agricoles, logements publics, part d’étrangers dans la population et taux d’équipement en automobile.

Exemples de fractures mises en carte par les Décodeurs (Le Monde).

Apport de la méthode de cartographie choisie

La principale source d’efficacité des cartes publiées ici est d’avoir garder la même graduation de teintes pour l’ensemble des cartes qui représentent pourtant des données différentes. Les échelles sont évidemment adaptées à chaque indicateur, cependant le rendu visuel reste très parlant et efficace. L’harmonisation de la symbologie sert à mettre en évidence les deux anciens territoires sans que cela ne nuise à la compréhension de la représentation graphique des indicateurs.

Quelques résultats marquants en chiffres

La fracture entre l’Ouest et l’Est reste très forte 30 ans après la chute du mur. Tandis que le salaire moyen est de 3400€ à l’Ouest, il n’est que de 2600€ à l’Est, soit toujours presque de 30% d’écart. De plus, le chômage est plus élevé de 1.8 point à l’Est, avec 6,5% de chômeurs contre 4.7% à l’Ouest. Démographiquement, on constate aussi des différences marquées. Le solde naturel (différence entre le taux de natalité et le taux en 2017) qui explique la variation naturelle de la population se situe entre -6 et -3 dans les Länder de l’Est et entre -3 et 1 dans les Länder de l’Ouest. La situation est donc globalement négative pour l’accroissement naturelle allemande mais est particulièrement forte à l’Est. Enfin, on peut remarquer que la part d’étrangers dans la population allemande est de plus de 6% jusqu’à 18% en moyenne à l’Ouest contre moins de 4% en moyenne à l’Est.

Sources :

https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/11/06/chute-du-mur-de-berlin-trente-ans-apres-9-cartes-qui-montrent-le-decalage-persistant-entre-l-est-et-l-ouest-de-l-allemagne_6018215_4355770.html?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1573033763. Les Décodeurs, Le Monde. Consulté le 06/11/2019.

https://www.destatis.de/EN/About-Us/_node.html. Destatis.de. Consulté le 06/11/2019.

https://ergebnisse.zensus2011.de/?locale=en#Home:. Zensus.de. Consulté le 06/11/2019.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *