Une cartographie géospatiale 3D automatique grâce à l’IA


Qu’est-ce que la cartographie géospatiale 3D ?

Avant tout, il est important de définir ce qu’est la cartographie géospatiale. Cette dernière permet de représenter les éléments naturels et artificiels d’un lieu dans un système de coordonnées terrestres. Cela nous permet donc de positionner des éléments selon ce système de coordonnée terrestre.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

L’intelligence artificielle (IA) « consiste à mettre en œuvre un certain nombre de techniques visant à permettre aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle. L’IA se retrouve implémentée dans un nombre grandissant de domaines d’application ». La notion voit le jour dans les années 1950.

En effet, les deux termes définis ci-dessus ont été associés afin de développer une cartographie géospatiale automatique grâce à l’intelligence artificielle.

Comment cette idée est née ?

Elle est le résultat de l’entente entre 9 groupes. Ce projet est financé à plus de 13 millions d’euros par le programme des investissements d’avenir. C’est l’Etat qui l’a mis en place avec l’objectif d’aider financièrement des investissements prometteurs.

Ce projet, appelé AI4GEO, regroupe 9 groupes afin que chacun de ces derniers apporte ses compétences ainsi que ses savoirs pour développer le projet.

Le rôle de ces 9 participants au projet est d’apporter chacun leurs compétences. Le premier groupe est composé de l’institut national de l’information géographique et forestière (IGN), du centre national d’études spatiales (CNES) et de Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA). Ce premier groupe, donnera « leurs données ainsi que leurs compétences en IA et en traitement des données géospatiales pour produire une imagerie 3D sémantique ». Ensuite, les autres apporteront chacun leur savoir. Qwant, développera son moteur de recherche afin de pouvoir créer un moteur de recherche 3D qui vise un public large. Puis airbus D&S qui contribueront à la cartographie urbaine. CLS s’intéressera à l’environnement, Geosat pour la navigation autonome. Et pour finir la fintech QuantCube pour l’intelligence économique.

Le coordinateur du projet et responsable du développement de l’observation de la Terre de CS Group a déclaré :

« Nous sommes déjà capables de fabriquer des modèles en 3D, mais cela prend beaucoup de temps de restituer un quartier de ville et ça coûte cher. Nous voulons développer une solution de production automatique à l’échelle mondiale ».

Source

Laissez un commentaire