Consultation de cartes de pollution lumineuse : l’utilisation de Google Earth


Aujourd’hui, la dimension environnementale fait partie intégrante des préoccupations en matière d’étude et de conception de projets d’aménagement. Que se soit la prise en compte des milieux naturels comme les zones humides, les ripisylves, les continuités ou encore les trames vertes et bleues, les enjeux à prendre en compte sont multiples. Au-delà de ces aspects à la dimension très “verte”, d’autres enjeux sont également incontournables dans la phase d’étude d’un projet (étude d’impact). En effet, la notion de nuisance, qu’elle soit sonore ou lumineuse, joue un rôle clé. 

 

Dans cet article, nous allons nous concentrer sur cette notion de nuisance, voire de pollution lumineuse. Ces informations sont souvent nécessaires à la création ou l’étude des trames noires (ensemble des corridors écologiques caractérisés par une certaine obscurité et empruntés par les espèces nocturnes) ou encore pour quantifier la visibilité du ciel (des étoiles) en astronomie.

Afin d’étudier ce phénomène de pollution lumineuse, Frédéric Tapissier, adhérent de l’association d’astronomie Avex, en Île de France, à réalisé des cartes de pollution lumineuse (PL) à des échelles et résolutions plus ou moins fines. Cette association, fondée en 2003, recense de nombreux projets, présentés sur leur site.

 

Quelles cartes ? 

Frédéric Tapissier a réalisé deux types de cartes :

 

Les cartes de PL sodium : elles ont pour but de rendre compte de l’aspect pseudo naturel de la pollution lumineuse. Ces cartes sont plutôt utilisées pour le public non initié aux notions d’astronomie (les valeurs sont stricte

ment indicatives).

 

 

 

Les cartes de PL en fausse couleur : ce sont des cartes dont les valeurs ont été fortement maximisées (exagérées) de façon à rendre compte de l’impact de la pollution lumineuse pour des acquisitions sur le ciel profond (le nombre d’étoile visible plus ou moins fort permet de catégoriser les zones et ainsi déterminer la PL).

 

Méthodologie de construction des cartes

 

Les données et outils utilisés:

Ces cartes s’appuient sur les données du CORINE Data Land Cover (2012), représentant le taux d’artificialisation des sols, ainsi que d’images satellites. Ces données CLC sont interprétées selon un postulat : plus un sol est artificialisé, plus il est lumineux (une forte artificialisation induit une fort concentration humaine et donc plus de lumière).  En effet, l’analyse réalisée sur les données CLC est couplée à l’analyse des données satellites. Ceux-ci, considèrent que plus un sol est chaud, plus il est artificiel. En effet la minéralité des sols restitue plus de chaleur qu’un champ ou une forêt. Il est ensuite possible de discriminer toute sorte de type de sol. 

 

Les paramètres de pondération des données :

Les données sont pondérées selon la présence d’océans ou de forêts. De même, l’altimétrie est prise en compte puisqu’elle pondère la propagation de la PL. : plus on est haut moins la PL est impactante. De plus, la pollution lumineuse longue distance est prise en compte. Enfin, les données de routes de plus de 10m de large sont considérées comme des émetteurs de PL : le trafic automobile génère de la pollution lumineuse, et sont donc prises en compte dans l’algorithme.

Afin de compléter et de réajuster les résultats, un appel auprès de la communauté des astronomes amateurs français est lancé, pour réaliser des photos du ciel nocturne selon un protocole strict (cinquantaine de photos), permettant d’ajuster et d’affiner le modèle.

 

 

Consultation et utilisation des cartes

Il existe trois moyens d’accéder à ces cartes:

 

1 -Via le portail de visualisation. Carte interactive : https://avex-asso.org/dossiers/pl/europe-2016/

 

La carte en pseudo couleurs :

 

On voit que la légende de PL fait référence à un nombre d’étoiles visibles. De plus, les cartes sont limitées à une précision de zoom maximal de 12,8 m par pixel (un zoom plus important aurait demandé un calcul 4 fois plus long).

 

Carte sodium :

 

 

 

 

2 -Par PDF formats A4 et A3 selon le niveau de détail souhaité (Europe) ou personnalisés sous demande. Lien d’un des PDF : europe

 

3 -Les deux cartes de pollution lumineuse sont désormais disponibles en superposition de GoogleMap (fichiers .kml téléchargeables). Les détails de cette version permettent d’affiner très précisément la recherche d’un terrain adapté. En utilisant le fichier Google Earth, vous pouvez définir avec une bonne précision les caractéristiques environnementales de votre futur site d’observation.

 

 

 

Service payant pour utilisation autre que consultative :

Il est strictement interdit de télécharger et d’utiliser les cartes dans un cadre professionnel ; cela comprend sans s’y limiter : les bureaux d’études, les entreprises, les fondations, les associations, les communes, les communautés de communes, les services cartographiques, les SIG. Si vous souhaitez utiliser ces cartes dans cadres professionnel et légal, veuillez contacter directement Mr Frédéric Tapissier : ftapissier @ gmail.com.

 

 

 

Sources :

https://avex-asso.org/dossiers/pl/europe-2016/

Carte de pollution lumineuse de la France 2020 finale

Cartes de pollution lumineuse européenne – AVEX 2016