L’ajustement des biais des cartes : l’effet de MAUP en cartographie


Les outils de l’analyse spatiale permettent de remettre en question l’ « objectivité » des cartes en montrant et quantifiant leurs biais. La cartographie est le fruit d’un compromis entre la volonté de représenter une information ciblée puis la nécessité de simplifier cette information de manière à rendre la lecture de la carte accessible. En effet, les données visuelles produites par la cartographie sont le résultat de choix du cartographe qui tend parfois à simplifier des réalités plus complexes. C’est pourquoi cette problématique est compensée par l’analyse spatiale qui propose des outils pour corriger les biais des cartes.

L’enjeu de la discrétisation statistique et spatiale

L’enjeu de la discrétisation statistique en cartographie est de produire des classes le plus homogènes possibles et le plus hétérogènes entre elles. Il s’agit de maximiser la variance inter classe et de minimiser la variance intra classe. Le découpage des classes inclut donc de faire un choix parmi différentes possibilités selon la répartition statistique des données. Cartographier ces informations implique de prendre en compte la forme de distribution, la dispersion des données et l’existence de situations extrêmes.

En addition, la discrétisation qui pose ces questionnements est également spatiale, il s’agit de la construction des mailles. En d’autres termes, le maillage sur une carte est « la partition stricte de l’espace en unités de zones contiguës » (Spilsbury, 1760). La modélisation et les résultats statistiques sont dépendants du maillage, un changement sur le maillage, que ce soit de taille ou de forme influence directement les résultats (fig. 1). Enfin, « la maille peut être le résultat d’un découpage, mais également d’un agrégat spécifique qui souligne ou masque des caractéristiques territoriales en fonction d’un choix conceptuel » (Zanin, 2008).

L’effet de MAUP sur les cartes

Le concept de MAUP (=Modifiable Areal Unit Problem) a été proposé par Openshaw et Taylor en 1979 pour désigner ainsi l’influence du découpage spatial (effets d’échelle et effets de zonage) sur les résultats de traitements statistiques ou de modélisation (fig. 2). Le jeu des données influence notre vision d’un territoire. Ce problème se subdivise en effet de zonage et effet de mailles, les deux se recoupant. L’effet de maille peut se comprendre au travers de la densité : sa lecture est dépendante de la surface choisie en fonction de la taille et la forme des mailles. Le maillage peut détourner un résultat, par exemple un résultat d’élections (fig. 3). En conclusion, cela pose problème à l’analyse spatiale car un indicateur devient relatif et à la construction de cartes car la volonté de vouloir représenter des espaces toujours plus homogènes souligne le biais des cartes et leur lecture.

Figure 1. La Nomenclature des Unités Territoriales Statistiques (NUTS), un exemple de filtres territoriaux

 

Figure 2. Quantitative reasoning and statistical Methods for Planning. sciencedirect.com

 

Fig 3. Une vision politique du problème de l’unité de surface modifiable (MAUP), Canadian Cartographic Association

 

BIBLIOGRAPHIE

Béguin M., Pumain D. 2017 (4ème édition), La représentation des données géographiques. Statistique et cartographie, Paris, Colin, Cursus, 260 pages.

Commenges H., Giraud T., Lambert N., (Décembre 2015), “Utiliser les indicateurs fonctionnels pour mettre en évidence les structures spatiales. Un outil interactif pour les acteurs de l’aménagement du territoire européen”. In 27ème Conférence cartographique internationale. Cartes & géomatique. No 226, p. 101-108. URL : http://www.lecfc.fr/new/articles/226-article-9.pdf

Feuillet T., Cossart E., Commenges H. 2019, Manuel de géographie quantitative. Concepts, outils, méthodes. Paris, Colin, Cursus, 230 pages.

Monmonier M., 2019, Comment faire mentir les cartes ?, Autrement, (1ère éd. 1991), 304 pages.

Spilsbury J., 1766, Europe divided into its kingdoms, The British Library Board, Maps 188.v.12, London

Zanin C., 2008, « Les maillages territoriaux comme grille de lecture des inégalités », dans Révolutions et ruptures, 8 es Rencontres de la [email protected] – Réflexions et débats sur la recherche et la pratique enseignante, Inspection pédagogique régionale d’histoire- géographie. Marseille, 6 au 8 décembre. pp. 3-14 http://www.ac-aix-marseille.fr/pedagogie/upload/docs/application/pdf/2011-07/rencontres2008.pdf