La nuit noire de moins en moins présente en France …


Une nuit plus claire depuis plusieurs décennies ? C’est le constat alarmant qu’a établie l’Observatoire national de la biodiversité. 85 % du territoire métropolitain français est touché par cette pollution lumineuse. L’organisation illustre cette problématique par une cartographie nationale de l’intensité de la lumière. On constate que les Hauts-de-France ainsi que l’Ile-de-France sont les régions les plus éclairées la nuit. Les zones où la nuit est la plus noire possible se trouvent au centre de la France ou en Bretagne dans une moindre mesure. En effet, ce constat nuit à l’environnement.

Cartographie de la pollution lumineuse en France

Quels sont les impacts sur l’environnement ?

Tout d’abord, la pollution lumineuse provoque une dégradation du rythme jour/nuit de certaines espèces. Elles ont besoins d’avoir un environnement nocturne naturel afin de pouvoir se nourrir. Ces espèces utilisent les étoiles pour se déplacer mais celles-ci se retrouve piégées par des points lumineux. La pollution lumineuse crée des barrières infranchissables où les espèces se retrouvent coincées dans des espaces restreints. La fragmentation des milieux naturels est une conséquence de l’éclairage nocturne. Afin de réduire la luminosité nocturne, certains villes proposent des solutions afin d’y remédier.

Réduire la pollution lumineuse pour réduire les consommations d’énergies

Beaucoup de communes aujourd’hui se passent ou à moitié d’éclairage public la nuit. La commune de Gagnac-Sur-Garonne (Haute-Garonne) a supprimé l’éclairage public depuis plusieurs années afin de réduire la pollution lumineuse mais aussi d’économiser 10 % d’énergie.

Blagnac ou encore Colomiers ont fait le choix d’éclairer quelques parties de leur territoire. Un choix stratégique car il permet de réduire les gaz à effet de serre émise par la commune.

La ville de Toulouse a préférer entreprendre un projet d’envergure avec un énorme gain sur le long terme : des lampadaires intelligents. 1 800 lampadaires ont donc été installé dans l’espace urbain et cet investissement permet d’économiser jusqu’à 70 % de consommation d’énergie. Ce choix à pour objectif de sécuriser le passage la nuit et aussi favoriser la biodiversité en limitant la pollution lumineuse.

Une innovation répondant à un enjeu d’actualité pour améliorer la vie nocturne des espèces.

Sources :

https://www.anpcen.fr/

https://naturefrance.fr/publications/bilan-annuel-de-lobservatoire-national-de-la-biodiversite-2021

https://www.leprogres.fr/environnement/2021/11/02/la-nuit-noire-en-voie-de-disparition-en-france-selon-une-etude

https://actu.fr/occitanie/toulouse_31555/pollution-lumineuse-pourquoi-toulouse-a-decide-de-ne-pas-eteindre-l-eclairage-public-la-nuit_46320924.html

https://www.lci.fr/sciences-et-innovation/pollution-lumineuse-de-moins-en-moins-de-nuits-noires-en-france-2201901.html