Une cartographie interactive pour la ville de Paris sur la statuaire


Une cartographie interactive

A l’occasion de l’année de la statuaire, la ville de Paris a créé une cartographie interactive ou près de 500 statues et monuments ont été recensés. Elle sera enrichie au fur et à mesure afin de présenter chaque statue dans le détail.

La cartographie : https://experience.arcgis.com/experience/f4da33d2f6d7498fa2d3b6e36b6da722

La statue : un geste symbolique fort

Les statues, dans le domaine de l’urbanisme, permettent d’appuyer le caractère patrimonial et culturel d’une ville. C’est en effet un geste symbolique fort lorsque la décision d’implanter une statue est prise. Et ces dernières, après de nombreux mouvements qui visent à rendre hommage à des personnalités importantes, ont été multipliées dans les rues de Paris depuis la fin du XIXe siècle, comme l’illustre la statue de la République qui est un symbole politique fort et attire fortement l’attention. Au cours des deux conflits mondiaux, elle a été soigneusement protégée par des sacs de sables.

La statue de la République dégagée de ses sacs de terre, place de la Nation, Paris 12e. Photographie, 1918

Le nouveau rapport aux monuments publics

En effet, dans les années 1960, le rapport de la société française avec les monuments a changé. La mémoire des héros de la IIIe république s’éteint. Maintenant, leur édifice n’est plus à l’initiative de l’État mais à celle du public car elles deviennent une forme d’expression populaire. Dorénavant, elles sont suscitées lors des événements marquants de l’histoire récente ayant soulevés un tremplin d’émotions comme cela a été le cas lors de décès de Lady Di. Cet événement a fait de la flamme du Pont de l’Alma les réceptacles du recueillement populaire.

Aujourd’hui, les monuments et les sculptures peuplent abondamment les rues de Paris. Nous avons tellement pris l’habitude de les côtoyer qu’elles ont tendance à se fondre naturellement dans le paysage parisien. Au point que l’on ne les dissocierait plus du paysage urbain.

La statuaire publique contemporaine

Jadis, comme nous l’avons bien compris, la statue était construite pour véhiculer les valeurs républicaines. Aujourd’hui, l’objectif est plutôt de laisser les citoyens s’exprimer et de faire en sorte que l’art reste accessible au plus grand nombre. Ainsi, la Ville de Paris mène une politique de commande d’œuvres d’Art pour l’espace public.

« Loin du culte des grands hommes du siècle précédent, les projets d’aménagement urbain sont désormais l’occasion principale de commandes d’œuvres d’art, ornements naturels de l’espace urbain. L’aménagement des deux premières tranches du tramway a ainsi vu la création d’une vingtaine d’œuvres très variées, commandées. Jusqu’ici seul acteur de la commande, la Ville a profité du prolongement de la ligne le long des boulevards des Maréchaux Nord pour renouveler son approche, et donner un rôle plus actif aux citoyens à travers un partenariat signé avec la Fondation de France et son action Nouveaux Commanditaires, qui associe artiste, citoyens et médiateur culturel, comme un écho aux comités de la IIIe République et un retour aux sources de la commande publique »

 

Source : https://storymaps.arcgis.com/stories/8edd0fd0b2d14f8b8fad5509b1e23410

https://quefaire.paris.fr/122024/statues-de-paris-votre-musee

https://experience.arcgis.com/experience/f4da33d2f6d7498fa2d3b6e36b6da722/page/page_0/

https://www.paris.fr/pages/la-statuaire-publique-fleuron-du-patrimoine-parisien-18503