Deux nouveaux dispositifs cartographiques en projet pour la mobilité durable et intelligente


La Commission Européenne et sa stratégie

En janvier 2021, la Commission Européenne a présenté sa stratégie de mobilité durable et intelligente avec un plan d’action axé sur 82 initiatives. Un plan qui pose les bases du futur système de transport Européen plus écologique et numérique avec pour objectif de réduire de 90% les émissions de gaz à effet de serre à l’horizon de l’année 2050. Cette dernière est basée sur la thématique de la mobilité durable, une mobilité intelligente et une mobilité résiliente.

Pour mettre en œuvre cet objectif, ceci passe par la mise en place de dispositifs incitant par exemple l’usage l’automobile électrique ou bien des dispositifs améliorant la connaissance de l’état actuel de la mobilité.

Deux nouveaux dispositifs cartographiques

En effet, 21 et 22 février 2022, le ministre délégué chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, avec ses homologues européens ont annoncé le lancement de deux nouveaux dispositifs rejoignant les objectifs de la mobilité durable et intelligente.

La cartographie des bornes de recharge électrique à l’échelle européenne :

L’un des premiers dispositifs est la mise en place d’une nouvelle carte interactive du réseau de bornes de recharge de véhicule électrique sur le territoire européen. « C’est un outil essentiel pour suivre l’évolution du maillage de l’Union en bornes de recharge, à même de donner confiance aux usagers quant au niveau de couverture de leurs trajets » Déclare le ministère.

Cette carte interactive sera mise à jour avec des données en temps réel. Également, ces données seront fournies par les États membres notamment par le biais d’une plateforme dédiée.

Cet outil permettra d’identifier les lacunes du maillage de bornes et également de suivre le déploiement de la stratégie 0 émission.

La cartographie ferroviaire à l’échelle européenne :

En matière de transport ferroviaire, la Commission Européenne lance son projet de recherche et d’innovation : l’Europe’s Rail Joint Undertaking en 2021 dont l’objectif est d’établir un « réseau ferroviaire européen intégré de haute capacité » notamment en s’appuyant sur l’automatisation numérique et une cartographie pointue du réseau. Le projet se traduira sous la forme d’un premier appel à projet dont l’ouverture est prévue en mars prochain.

 

Source : www.actu-environnement.com