Numériser la France entière en 3D


Un projet LIDAR

En juillet 2021, l’IGN annonçait un pari ambitieux. Celui de numériser la France en 3D y compris les outremers à l’exception de la Guyane, qui fera l’objet de mesures plus spécifiques. Cette collecte est rendue possible grâce à la technologie LIDAR, possédant des caractéristiques incontournables notamment celui de numériser à la fois le couvert végétal et le sol en dessous.

Comment ça marche ?

Le LIDAR fonctionne par l’envoie d’ondes en infrarouge proche vers la surface à numériser. Il mesure le temps que parcourt l’onde pour revenir. A partir de cette mesure, il en déduit les éléments du relief avec une grande précision.

De plus, la donnée est très fine et précise, que celle actuellement proposée par Google Earth.

Pour couvrir la France entière, 5 ans de travail est prévu avec 7000 heures de vol avec un budget de 60 millions d’euros.

Ensuite l’IGN réfléchira quant à ses intervalles de passage pour tenir la donnée à jour.

Quel usage ?

Ces données seront très utiles notamment dans l’aménagement du territoire, dans la prévention des risques, dans l’analyse des ressources forestières, pour la transition énergétique, pour la gestion de la biodiversité, et également très utiles dans la recherche scientifique.

Et qu’en est-il aujourd’hui ?

C’est une surface de 110 000 km² qui a été survolée en 6 mois. L’IGN a mis à disposition une partie de ses données sous licence libre accompagnée d’un tutoriel pour les télécharger et également les visualiser.

Aujourd’hui, quelques données sont déjà disponibles aux alentours de Montpellier, Nîmes, du Parc naturel régional des Grands Causses. Les arènes de Nîmes, le pont du Gard, le bord de mers, les aéroports et les ports y sont consultables en 3D.

Les arènes de Nimes en 3D

L’IGN mettra ses données au fur et à mesure en ligne. Une carte actuelle (prise le 10 février 2022) permet de suivre l’avancée du projet.

Avancée du projet (Au 10 février 2022)

Source: 

IGN, www.3dvf.com