Le numérique pour balader les touristes


Le numérique pour balader les touristes

 

L’atout numérique pour bien « balader » les touristes s’impose petit à petit dans nos vies qui sont toujours plus connectées que la veille.

La demande touristique liée aux SIG est récente et complexe en raison des champs sous-disciplinaires à mobiliser en géomatique pour y répondre.

Néanmoins, le SIG semble être un outil idéal pour mieux faire connaitre un patrimoine touristique. Les offices touristiques en sont friands pour valoriser des parcours, sites ou points d’intérêts. Ils les rendent ainsi plus accessibles à tous sur des cartes papier, sur le web, ou en situation de mobilité.

La carte en général et les outils de cartographie numérique sont particulièrement bien adaptés pour soutenir la mise en valeur d’un patrimoine et d’en assurer la promotion.

L’aspect technologique est largement apprécié du grand public qui est habitué à manipuler des cartes sur un écran. L’information géographique est désormais perçue comme un support pratique à utiliser ce qui fait du SIG l’outil idéal pour organiser des loisirs culturels, prévoir un itinéraire, s’orienter sur le terrain tout en s’informant et se documentant.

En sus de la logique de marketing territorial visant, à la fois à présenter la valeur géographique touristique tout autant que les infrastructures, les parcours, les lieux remarquables… Les SIG permettent alors aisément de valoriser des résultats auprès des institutions et du public grâce au rendu cartographique

Les applications sont relativement simples à déployer comme le montre le département du Finistère qui s’est dotée d’Arcgis Online pour directement créer ses propres cartes interactives sur le web. L’application combine des suivis de fréquentation humaine, ainsi que de mobilités. Cependant, ces données spatio-temporelles afin d’être analysées nécessitent un référentiel robuste : un SIG modélisant les éléments géographiques du terrain d’étude.

Les données récoltées permettront par ailleurs de cibler les lieux d’intérêts et pouvoir leur apporter les aménagements nécessaires à l’accueil des touristes.