Le MOS 2021 est désormais disponible !


Le 30 mai 2022, l’Institut Paris Région a annoncé la parution du MOS 2021.

Qu’est-ce que le MOS ? 

Le Mode d’Occupation du Sol (MOS) est une donnée produite et mise à jour tous les 5 ans par l’IPR depuis 1982. Il s’agit de la description de la couverture des sols en Île-de-France réalisée à partir de photos aériennes. Le MOS permet d’identifier en 81 postes les espaces naturels, agricoles et forestiers (ENAF) et les espaces urbains (habitat, infrastructures, équipements, activités économiques etc.).

Pour permettre la comparaison entre les différents millésimes du MOS et observer l’évolution de l’occupation du sol sur le territoire régional (consommation d’espaces par exemple), l’échelle et la nomenclature sont restées les mêmes depuis 40 ans.

Quelles grandes évolutions de l’occupation du sol entre 2017 et 2021 ?

En comparant le MOS de 2017 et celui de 2021 on se rend compte que le rythme de la consommation d’ENAF s’est accéléré ces 5 dernières années par rapport à la période précédente (2012-2017) : il a augmenté de 11%, ce qui correspond à 996 ha d’artificialisation brute par an en moyenne.

L’artificialisation nette a également augmenté en lien avec la hausse de l’artificialisation brute d’un côté et la diminution de 32% du rythme de renaturation de l’autre.

La consommation d’ENAF entre 2017 et 2021 était plus marquée en grande couronne et particulièrement en Seine-et-Marne.

Evolution de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers (NAF) (©IPR, 2022)

Une consommation d’espaces majoritairement en grande couronne (©IPR, 2022)

Ces observation relatives à l’accélération de la consommation d’ENAF en Île-de-France font échos à la récente entrée dans le droit français de le l’objectif ZAN visant lutter contre l’artificialisation des sols.

Le Zéro Artificialisation Nette (ZAN) est en effet un « objectif national d’absence de toute artificialisation nette des sols en 2050 » fixé par la Loi Climat et Résilience d’août 2021. La différence, mesurée en hectares, entre l’artificialisation brute et la renaturation devra donc être nulle en France d’ici moins de 30 ans.

Aussi, un objectif pour 2031 de réduction de moitié de la surface artificialisée par rapport à la surface consommée ces 10 dernières années est inscrit dans cette même loi.

 

Sources :

Adam Muriel et al., 06/2022, « MOS 2021 : Une sobriété foncière bien établie malgré une reprise des extensions », Note rapide de l’Institut Paris Région, n°943, 6 pages.

Cormier Thomas et al., 06/2020, « Le MOS+, un premier pas vers une observation moins binaire du ZAN », Note rapide de l’Institut Paris Région, n°855, 6 pages.

Institut Paris Région, « Mode d’occupation du sol (MOS). L’inventaire numérique de l’occupation du sol de l’Île-de-France ».