Cartographier le voyage d’Ulysse


L’Odyssée, relatée par Homère, est l’un des récits mythologiques les plus connus. Est-il possible de retracer, à partir de nos cartes actuellement, le voyage d’Ulysse ? C’est ce que nous allons voir ici.

Le contexte

Bien que mythologique, ce récit prend place dans un contexte géographique réel, celui du bassin méditerranéen. Il décrit le voyage en mer qu’effectue Ulysse pour rentrer chez lui, sur l’île d’Ithaque, après la destruction de Troie. Un voyage qui durera dix ans et au cours duquel Ulysse fera la rencontre de nombreux personnages mythologiques.

Analyses et tentatives de reproduction cartographique du voyage

De nombreux auteurs et analystes ont cherché à savoir si les multiples références géographiques présentes dans le récit correspondaient à des lieux réels. Dès l’Antiquité, Polybe et Strabon ont ainsi tenté de retracer le chemin suivi par Ulysse. Mais tout n’est pas si simple car si, parmi les lieux cités par Homère, certains sont facilement identifiables et transposables sur les cartes actuelles, comme les îles de la méditerranée ou certaines côtes, d’autres semblent complètement imaginaires. C’est le cas du monde souterrain relaté par Homère, le pays des Lotophages ou encore l’archipel des Phéaciens. En 1858, William E. Gladstone en conclut que L’Odyssée est ainsi un savant mélange de fiction et de réalité et qu’il est vain de tenter de la cartographier.

Un peu plus tard, Samuel Butler, romancier du XIXe siècle, tente, lui aussi, de cartographier le trajet d’Ulysse. Il se base alors sur les informations topographiques que délivre le récit : descriptions de forêts, de montagnes ou de côtes. Selon lui, la plupart de ces informations renvoient à des lieux situés en Sicile ou dans ses environs. Ulysse ne serait donc pas parti bien loin.

Carte n°1 : La carte retraçant le voyage d’Ulysse, réalisée par Samuel Butler au XIXe siècle

Les limites de cette approche au réel dans une œuvre de fiction

Au début des années 1900, Victor Bérard, diplomate et homme politique français, se lance dans un voyage censé suivre le trajet d’Ulysse en Méditerranée. En se basant lui aussi sur la topographie décrite dans l’œuvre d’Homère, Bérard identifie des lieux et les prend en photo. Ces données, ainsi que ses interprétations, seront publiées dans un livre, Dans le sillage d’Ulysse, en 1933. Sa carte positionne ainsi différents lieux jusque-là considérés comme purement imaginaires, comme la grotte de Calypso, qu’il place sur une île proche de Gibraltar. Si le travail de Bérard a longtemps fait autorité dans ce domaine, présenté même dans les manuels scolaires, il est actuellement de plus en plus contesté. Les critiques s’appuient en particulier sur le fait qu’il voulait à tout prix démontrer que L’Odyssée était un récit entièrement réaliste.

Sources