GEINDRE


La géomatique dans l’aide aux réfugiés !

   Le master Géomatique appliquée aux études urbaines et aux risques de l’université de Cergy-Pontoise a organisé le mardi 8 mars dernier une journée spécialement dédiée à la question de la dite « crise des réfugiés », aujourd’hui très médiatisée. En effet, les actions humanitaires nécessitent l’appui cartographique. C’est pourquoi […]


Un SIG qui prévient les… piqures de méduses !

        La société ACRI – Spatial du groupe ACRI a mis au point un système d’information géographique collaboratif consultable en temps réel. Ce SIG permet une évaluation du « risque méduse » sur la côte méditerranéenne. Accessible librement sur le site internet de l’observatoire des méduses de la société ACRI, la carte interactive nous dresse le constat du risque lié aux piqures de méduses depuis les deux derniers jours (par défaut, mais il est possible d’afficher les informations enregistrées jusqu’à deux mois auparavant !).

        Ces informations sont issues de la collaboration de chacun, c’est à dire que si une personne aperçoit une méduse sur une plage, une icône rouge la signalera, ou à l’inverse, si aucune méduse n’est aperçue, un utilisateur aura pu signaler l’absence de risque par une icône verte.

         Si ce système semble réduire le risque lié aux piqures de méduses, il ne faut pas se méprendre. Les observations des utilisateurs ne doivent pas être prises pour plus qu’elles ne sont. Si un utilisateur n’a pas vu de méduse le jour où vous voulez vous baigner et sur la même plage sur laquelle vous vous trouvez, restez vigilants. Sur l’image ci-dessous, on aperçoit (entre Nice et Cap d’Ail) deux icônes présentant deux informations contraires, et superposées. La vigilance humaine reste, malgré un apport d’information complémentaire, le meilleur rempart contre le risque que représentent les méduses et leurs piqures. Présentation de l'interface utilisateur

        S’il ne s’agit d’un système d’information qu’on pourrait croire uniquement destiné aux vacanciers, il (et plus généralement la cartographie collaborative appliquée au(x) risque(s)) ne demeure pas moins un outil de plus en plus mis à contribution, avec plus de 600 000 connexions depuis sa création le 4 septembre dernier. (site du cnes)

Source : Site du Cnes