Google Maps traque les fraudeurs à la piscine


c-est-grace-a-l-application-google-maps-que-l-administration-fiscale-a-decouvert-des-piscines-non-declarees

Le titre de l’article n’est pas tout à fait exact… Ce n’est pas Google Maps mais bien les services fiscaux qui sont partis en ce début d’année à la chasse aux piscines non déclarées. En effet, chaque propriétaire d’une piscine individuelle dans son jardin doit la déclarer aux impôts au même titre que toute dépendance de sa maison. A Marmande, petite ville du Lot-et-Garonne située entre Bordeaux et Agen, l’administration fiscale connaît bien cette règle et s’est étonnée du décalage entre le nombre de piscines déclarées et le nombre de piscines supposé dans la circonscription.

Et pour traquer efficacement les fraudeurs (ou étaient-ce des propriétaires honnêtes mais étourdis ?), elle a utilisé Google Maps ! Et découvert grâce à cet outil qu’il existait à Marmande 800 piscines privées et non 500 comme déclaré. Les situations ont bien sûr été régularisées et la Ville a perçu des rentrées inespérées de taxes d’habitation et de taxes foncières.

Cette anecdote pose plusieurs questions. D’un côté, la fraude fiscale peut être considérée comme un fléau pour notre société, dont le service public en difficulté ne peut se relever si tout le monde ne joue pas le jeu du principe de solidarité nationale. Si l’on ajoute à cela que les propriétaires de piscine peuvent légitimement être classés dans la catégorie des français les plus aisés, le problème devient politique autant qu’éthique.

L’implication de Google Maps dans des problématiques géopolitiques n’est pas nouvelle : plusieurs  polémiques ont pu avoir lieu par le passé sur la manière dont étaient représentées la Corée du Nord ou la bande de Gaza. Ici, ce n’est pas Google Maps qui traque les fraudeurs mais le site devient un outil efficace pour le faire, alors même qu’il n’a pas été créé pour ça. C’est ainsi que nous pourrions nous demander si les responsables de Google approuvent cette utilisation de leur outil et s’ils avaient même pensé au fait que l’administration fiscale pourrait s’en servir… La lutte contre la fraude fiscale n’est évidemment pas le rôle de Google.

Cela relance également la question de la vie privée, qui avait été débattue lors de l’apparition de Google Maps. Si la lutte contre la fraude fiscale est une idée noble, l’anecdote de Marmande met en évidence le fait qu’il est désormais impossible d’aménager son jardin comme bon nous semble, à l’abri du regard de ses voisins, de Google, de l’administration fiscale… de la Terre entière en somme.

http://www.sudouest.fr/2017/03/01/marmande-300-piscines-de-particuliers-decouvertes-par-le-fisc-3236252-3755.php

http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/grace-a-google-maps-le-fisc-coince-300-proprietaires-de-piscine-en-irregularite-7787541418

http://www.guide-piscine.fr/construire-sa-piscine/demarches-administratives-et-impots-piscine/fiscalite-piscine-et-taxe-d-habitation-221_C

https://fr.wikipedia.org/wiki/Google_Maps

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *