INTERGEO, salon international et enjeu politique


Les 5 et 6 octobre sont les dates à ne pas manquer pour tout professionnel francophone de la géomatique et de l’information géographique. Une des plus importantes conférences sur ces domaines est donnée à Versailles par Esri France, l’entreprise qui a créé le système d’information géographique, ArcGis, l’un des logiciels les plus connus et les plus utilisés au monde. En 2010, « plus de 2 millions de personnes » l’avaient déjà adopté.

 

La semaine suivante, du 11 au 13 octobre, « l’événement, le salon et la conférence annuel des SIG et de la Veille, les plus importants en Allemagne, attirant plus de dix mille personnes » (traduit par l’auteur) d’après le site OSGeo, se tiendra à Hambourg cette année. Il s’agit d’Intergeo, l’une des conférences majeures sur la « surveillance géodésique et l’information géographique » se tenant tous les ans depuis 2006, en Allemagne.

http://geoslam.com/intergeo-2016-hamburg/

Salon international INTERGEO http://geoslam.com/intergeo-2016-hamburg/

Cette conférence et salon permet de rencontrer près de 550 professionnels venant faire découvrir leurs produits ou leur métier. Elle est également attendue par les « leaders de marché de tous les secteurs » selon les organisateurs de l’événement. Avec plus de 1 500 participants à la conférence[1], cet événement peut être un enjeu important pour beaucoup de professionnels. En effet, on retrouve une grande diversité de secteurs en passant par les institutions publiques, les bureaux d’études, les compagnies industrielles ou encore par l’architecture ou la recherche[2].

[1] http://www.intergeo.de/intergeo-en/exhibitor/exhibition-profile/facts-and-figures.php

[2] http://www.intergeo.de/intergeo-en/exhibitor/exhibition-profile/facts-and-figures.php

« Connaissance et action pour la Planète Terre »[1] est le slogan d’Intergeo pour l’année 2016 que lance Thomas de Maizière, l’actuel Ministre de l’Intérieur du gouvernement d’Angela Merkel. Les grands thèmes de cette année qui sont mis à l’honneur et en lien, plus ou moins étroit, avec le slogan sont les « Big Data, la construction digitale et les Smart Cities ».

Cet événement « attirant plus de dix mille personnes » est donc politisé puisque le Ministre écrit plus d’un mot d’introduction et de bienvenue sur le site d’Intergeo. Cela montre tout à fait la préoccupation du gouvernement pour ce qui est de l’innovation des nouvelles technologies, du stockage des données en masse et leur partage, notamment. Cela étant « la clé du développement de nouveaux procédés et de nouveaux modèles économiques ».[2]

Ce n’est pas un hasard si c’est le Ministre de l’Intérieur qui intervient spécialement pour l’événement, ni d’ailleurs, qu’il fasse référence au « National Spatial Data Strategy », dans son discours. En effet, les données spatiales sont un enjeu important au niveau politique et militaire. Obtenir une masse de données, situant un maximum d’informations géographiques et couvrant une grande diversité d’objets, est un avantage considérable pour la défense d’un pays et sa situation militaire. L’exemple de la création du GPS pour l’armée américaine est très parlant. Pour connaître un terrain en guerre, sans y aller physiquement, est un avantage certain pour construire différentes stratégies.

 

On se rend bien compte alors que cette conférence qui est donnée comme lieu de rencontre entre professionnels des domaines de la géomatique mais aussi de diverses innovations dans les données, dépasse largement sa première fonction. Pouvoir créer un événement, où un grand partage de connaissances et de données s’échange afin d’améliorer la planète, a plusieurs objectifs.

En cette période où le climat politique et militaire au niveau international est très instable, l’importance de partages de données et la recherche poussée pour innover devient un enjeu de plus en plus important pour les pays du monde entier. Le sujet récurrent des Big Data et les problématiques relatifs à leur stockage n’est pas anodin, puisque la défense militaire de chaque pays en dépend de plus en plus.

 

[1] http://www.intergeo.de/intergeo-en/visitor/at-a-glance/a_message_of_welcome.php

[2] http://www.intergeo.de/intergeo-en/visitor/at-a-glance/a_message_of_welcome.php

 

Fanny Di Tursi

 

 

Sources :

http://www.esrifrance.fr/Histoire.aspx

https://wiki.osgeo.org/wiki/Intergeo

http://www.intergeo.de/intergeo-en/exhibitor/exhibition-profile/facts-and-figures.php

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *