L’application de cartographie thématique Khartis


La cartographie est aujourd’hui un des coeurs de métier des géomaticiens, qui utilisent pour cela des logiciels SIG. Ces logiciels très performants ont toutefois la fâcheuse tendance à devenir des usines à gaz dès lors qu’il s’agit de réaliser des choses simples. Produire une carte simple rapidement n’est pas le fort des SIG, ou bien nécessite des connaissances avancées pour savoir automatiser cette tâche.
Face à ce problème il existe des logiciels spécialisés dans la cartographie thématique, un des principaux en France étant Philcarto. Ce dernier est efficace et va à l’essentiel, mais sa conception commence à être vieillissante et est assez contraignant sur la structuration des données pour pouvoir fonctionner.
Mais un vent de fraicheur est arrivé le 18 octobre avec l’ouverture de Khartis, une application de cartographie thématique. Ce projet a été développé par l’Atelier de Cartographie de SciencesPo grâce à l’initiative d’excellence (Inex) qui a découlé des programmes d’investissement d’avenir (PIA). Il est de plus en open source : avis donc aux développeurs motivés pour l’améliorer !

Les atouts de Khartis sont nombreux, le principal étant la simplicité et la rapidité d’utilisation, quelques minutes suffisent pour avoir un rendu relativement bon. Tout d’abord il s’agit d’une application, avec aucun logiciel spécifique à installer pour fonctionner. Ensuite, si nous appuyons notre carte sur des limites administratives, il n’est pas nécessaire de fournir le fond de carte, nous n’avons donc que les données attributaires à apporter, avec bien sûr le champ de liaison (code insee de préférence) qui fait la jointure entre les données et la carte.
Justement sur la question des données attributaires, il existe toujours le problème des coquilles qui ont pu s’y glisser, de l’encodage ou plus généralement de non reconnaissance de certaines valeurs par l’application. Eh bien lorsque nous importons le fichier, Khartis nous montre quels champs ont été correctement lus, ceux pour lesquels des erreurs ont été soulevées, et propose en conséquence de corriger les valeurs qui posent problème !

edition_champs

Des options de reconnaissance et d’édition de ses données très complètes

 

Outre ces options d’ergonomie bien pensées, Khartis dispose de toutes les options de sémiologie graphique dignes de ce nom pour réaliser des cartes certes jolies, mais aussi scientifiquement justes et bien construites.
Lorsque le résultat nous semble satisfaisant, un export au format image est possible, mais l’option SVG est aussi disponible: parfait pour les perfectionnistes qui souhaitent retoucher leur carte avec Illustrator ou Inkscape.

adresses_plaque

Un rendu satisfaisant en deux coups de cuiller à pot

 

Au total Khartis apporte des nouveautés bienvenues dans un secteur qui manquait quelque peu de renouvellement. Il constitue le digne successeur de Philcarto, dans le sens aussi à double tranchant où les choix très poussés qui sont proposés en matière de discrétisation rend l’utilisation de l’application difficile pour des personnes n’ayant pas les connaissances adéquates en sémiologie graphique. Les outils nombreux et bien pensés pour travailler ses données permettent toutefois d’en limiter les effets.

proejctions

Et en bonus: des choix très poussés de projection avec des longitudes, latitudes et rotations paramétrables à souhait. On notera un détail qui n’est pas des moindres: des symboles clairs indiquant si la projection choisie préserve plutôt les surfaces, les angles ou les distances.

 


Sources:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *