OuiHop’ et son nouveau partenariat avec Bordeaux Métropole


Et si pour aller travailler on faisait du covoiturage en plus des transports en commun ? Un système multimodale idyllique, pas vraiment ! Lancée en 2015, l’application de covoiturage sur courte distance OuiHop’ crée par Franck Rougeau, Laurent Maghdissian et Jean-Baptiste Boneu, est vu comme une alternative. Celle-ci encourage la multimodalité entre covoiturage et usages d’autres modes tels que les transports en commun.

 

Comment utiliser l’application OuiHop’

Comment ça marche ?

Ce service permet de mettre en relation en temps réel des conducteurs et des piétons grâce à leur smartphone. En effet, grâce à la géolocalisation, les usagers situés à proximité et dont les trajets vont dans la même direction vont pouvoir être mis en contact. Son but est de pouvoir compléter les transports en commun en effectuant les premiers et derniers kilomètres du trajet travail domicile que le réseau de transport en commun ne peut offrir. Ainsi les usagers vont pouvoir optimiser au mieux les trajets et leurs temps de transport.

Dans la pratique, les piétons peuvent réaliser jusqu’à trois trajets gratuits en covoiturage ou acheter un pass mensuel à 2€ pour un nombre de trajet illimité. Instantanément, ces usagers peuvent voir sur une carte interactive l’emplacement des automobilistes. Il suffit de cliquer sur un profil pour envoyer une notification, indiquant leur intérêt pour effectuer un trajet avec eux. Comme l’indique le service OuiHop’, c’est l’usager piéton qui doit rejoindre l’emplacement du conducteur. En effet, comme le service le souligne sur leur site internet : « un OuiHopper n’est pas un taxi ».

Inversement, les conducteurs enregistrent leurs itinéraires et recevront une notification lorsqu’un piéton est soit à proximité soit intéressé par le trajet effectué. Il peut donc accepter ou refuser la demande. Un partenariat entre l’application GPS Waze et OuiHop’ existe permettant de simplifier les mobilités des conducteurs utilisant

OuiHop’. Chaque trajet permettra au conducteur d’obtenir de la monnaie virtuelle : la « Hopiz ». Cette monnaie virtuelle peut être échangé par des chèques carburant, des réductions sur l’entretien des véhicules, … .

Un partenariat entre OuiHop’ et TBM (Transport de Bordeaux Métropole)

Après avoir passé un partenariat avec la RATP, le STIF et le grand Paris et sa promotion comme alternative lié aux travaux sur la ligne RER A, OuiHop’ cherche à s’ouvrir vers de nouveaux contrats.

Le service s’installe donc à Bordeaux pour une expérimentation autour de la gare Saint-Jean et à Talence (secteurs Doyen Brus, Peixotto et Montaigne-Montesquieu). Le service de covoiturage à réussi à obtenir ce partenariat en étant l’un des trois lauréats du concours LISEA (exploitant de la ligne LGV Paris-Bordeaux). Ainsi, les usagers des transports en commun de la métropole de Bordeaux bénéficiant d’un abonnement au réseau TBM vont pouvoir utiliser le service OuiHop’ gratuitement pendant 3 mois à partir du 20 septembre de cette année.

Ce service est vu par les collectivités comme une potentielle solution « tant la problématique du dernier kilomètre nous préoccupe. Grâce à la libération des données, l’open data, les startups peuvent maintenant faire de nouvelles propositions en matière de mobilité » comme le souligne Christophe Duprat (vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports et du stationnement)  .

 

 

L’application est accessible en France et à Montréal disponible sur AppStore, GooglePlay et Windows Phone.

AppStore

GooglePlay

Windows Phone

 

sources :

OuiHop’

La Tribune Bordeaux – Trois startups retenues pour améliorer la mobilité à Bordeaux

Bordeaux Métropole – OuiHop’ une nouvelle application covoiturage

Le blog OuiHop’ – OuiHop’ arrive à Bordeaux avec TBM

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *