Mapchecking : calculateur de densité urbaine


Rassemblement de soutien à la candidature de François Fillon le 5 mars 2017 http://what-the-fake.com

« Vous êtes deux-cent miiiiiiiiiiiiille !!! ». Ainsi se sont exclamés les organisateurs d’un rassemblement de soutien à François Fillon au Trocadéro le 5 mars dernier. De quoi remotiver les troupes, et c’était le but. De quoi également susciter les railleries d’opposants prompts à contester ce chiffre qui leur semble invraisemblable au regard de la taille de la place du Trocadéro. L’un d’entre eux, Anthony Catel, ne cache pas son antipathie pour le candidat et a profité de ses talents de développeur pour créer une application, Mapchecking, permettant de vérifier la contenance possible d’une place en nombre de personnes… et apporter ainsi la preuve scientifique que le chiffre était bel et bien impossible.

L’outil est extrêmement simple d’utilisation. Anthony Catel a utilisé l’API Google Maps pour le construire ; il était en ligne le 7 mars, soit deux jours après ledit rassemblement. Vous pouvez le tester ici : https://www.mapchecking.com

Trocadéro

https://www.mapchecking.com

Même un enfant pourrait dessiner sur la carte un polygone grâce à cet outil instinctif. En pré-réglant la densité de personnes souhaitée (entre 0 et 7, plusieurs sources estimant que la densité moyenne pendant une manifestation est de 3 à 4 personnes au m2), le nombre de personnes qui peuvent tenir dans la zone dessinée s’affiche en temps réel.

Cet outil semble même presque trop simple ! Le calcul est scientifique, sa fiabilité semble donc sans failles. Mais il comporte plusieurs imperfections. La première d’entre elles est la difficulté à estimer le nombre de personnes au m2 lors d’une manifestation : absolument imprévisible et inobservable ! La seconde imperfection est due au fait qu’un espace public comporte toujours son lot de végétation et de mobilier urbain, ce qui rend impossible une répartition uniforme de la densité humaine… Les obstacles d’une grande place ne sauraient compenser le phénomène marginal des manifestants qui grimpent sur des lampadaires, des abribus ou sur les épaules d’autres manifestants…

Ces imperfections montrent encore une fois que si la géomatique est génératrice d’outils innombrables, ces outils peuvent facilement être détournés à des fins de manipulation. Cet exemple est d’autant plus frappant qu’il a été créé dans un contexte de campagne électorale, par un développeur visiblement non-neutre puisque l’outil a été créé pour appuyer la contestation de la communication d’un candidat, tandis qu’une dizaine de jours plus tard son auteur s’en est resservi pour justifier le chiffre annoncé lors du rassemblement pour un autre candidat :

Tweet de Jean-Luc Mélenchon retweeté par Anthiny Catel le 18 mars 2017

Tweet de Jean-Luc Mélenchon retweeté par Anthony Catel le 18 mars 2017

La ferveur de l’élection présidentielle passée, on peut tout de même imaginer que Mapchecking resservira. D’autres internautes s’en sont servis de manière ludique, pour calculer des chiffres amusants, à l’instar de celui-ci qui a calculé que la France entière tenait théoriquement dans le Bois de Vincennes. J’avoue avoir moi-même calculé qu’en me lançant dans une élection locale, je pourrais réunir 16.000 personnes dans le petit square en bas de chez moi… De quoi donner des idées.

Tweet du 7 mars 2017 retweeté par Anthony Catel

Tweet du 7 mars 2017 retweeté par Anthony Catel

Malgré ses imperfections, cet outil d’une grande simplicité, auquel il fallait juste penser, pourrait être d’une grande aide à tous les organisateurs d’événements dans l’espace public. Si les rassemblements politiques servirent de point de départ, Mapchecking pourrait servir aux organisateurs d’autres événements tels que des concerts, des brocantes ou des festivals de rue par exemple. En cas d’hésitation sur le lieu à privilégier pour l’installation de l’événement, cet outil pourrait permettre d’adapter le lieu choisi à un nombre d’invités ou de personnes attendues. Pourquoi même ne pas aller plus loin en supposant qu’il pourrait servir aux aménageurs, lors de la conception d’un projet d’urbanisme, pour évaluer le dimensionnement d’un trottoir au regard des prévisions de trafic ? Bref : la géomatique et la cartographie 2.0 ont de beaux jours devant eux !

Sources:

http://www.liberation.fr/desintox/2017/03/07/200-000-personnes-au-trocadero-pour-fillon-verifiez-vous-meme-pourquoi-c-est-impossible_1553972 

http://www.telerama.fr/medias/demontrez-vous-meme-que-francois-fillon-n-a-pu-reunir-200-000-personnes-au-trocadero%2C155112.php?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#link_time=1488908501

http://what-the-fake.com/2017/03/10/site-savoir-combien-de-personnes-assistent-reellement-a-rassemblement/ 

http://www.hoaxbuster.com/hoaxliste/vous-etes-200000

https://twitter.com/paraboul

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *